Les seniors, les vraies victimes de la politique de l'emploi

le
0
Le nombre de demandeurs d'emploi de plus de 50 ans a explosé pendant la crise. Et aucune mesure forte n'a été prise par François Hollande, ou est en passe d'être prise, pour inverser leur courbe du chômage.

François Hollande ne rate pas une occasion pour le rappeler, tous les ministres du gouvernement Ayrault non plus: «l'inversion de la courbe du chômage des jeunes est une réalité depuis cinq mois». Statistiquement, c'est vrai. Le nombre de demandeurs d'emploi de moins de 25 ans, qu'ils soient inscrits en catégorie A (sans aucune activité) ou en A, B et C (inclus les chômeurs en activité réduite), a reculé depuis son plus haut atteint en avril dernier: -12.500 en A, à 547.700 fin septembre ; et -18.000 en A, B et C, à 792.600. C'est donc une bonne nouvelle, essentiellement liée à deux facteurs majeurs: l'utilisation à plein du traitement social du chômage (emplois d'avenir, contrats aidés, stages, formation, contrats de génération...) qui permet de bascu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant