Les sénateurs privés de leur prime exceptionnelle

le
0
Les questeurs du palais du Luxembourg ont finalement annoncé mardi l'annulation d'une prime de plus de 3500 euros qu'ils avaient décidé d'attribuer aux sénateurs.

Face au tollé suscité par la décision prise, le 15 juin dernier, de verser une prime exceptionnelle de 3531,61 euros aux sénateurs, les questeurs du palais du Luxembourg ont fait machine arrière. Ils ont décidé ce mardi d'annuler l'octroi de ce «complément d'ajustement de l'indemnité représentative de frais de mandats» (IRFM) aux parlementaires. Un sénateur touche une indemnité de base mensuelle de 5.514,68 euros bruts, à laquelle s'ajoute une indemnité de résidence de 165,44 euros et une indemnité de fonction de 1.420,03 euros, soit 7.100 euros brut au total. A cette somme s'ajoute l'IRFM d'un montant de 6.240,18 euros par mois au 1er mai 2011, destinée à «faire face aux diverses dépenses liées à l'exercice du mandat».

Le président UMP du Sénat, Gérard Larcher, avait dans un premier temps justifié cette «revalorisation» d'une indemnité qui n'avait pas été revalorisée depuis trois ans, précisant que cela «représente 98 euros par mois». Et de noter

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant