Les sénateurs autorisent à nouveau les coupures d'eau

le
2
Les sénateurs autorisent à nouveau les coupures d'eau
Les sénateurs autorisent à nouveau les coupures d'eau

Christian Cambon a-t-il mouillé sa chemise à tort ? Le 19 février, le sénateur-maire UMP du Val-de-Marne a fait voter un amendement au projet de loi sur la transition énergétique, qui autorise à nouveau les coupures d'eau contre les mauvais payeurs. L'amendement Brottes, voté en 2013, avait pourtant interdit cette pratique, l'eau étant considérée comme un bien universel et vital.

Furieuse, l'association de consommateurs CLCV monte au créneau aujourd'hui pour dénoncer un recul social. Dans un courrier adressé à Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, la CLCV demande le retrait du texte car, dit-elle, « le droit à l'eau doit rester intangible ». Problème : Ségolène Royal a soutenu l'amendement...

Vice-président du Sedif, le syndicat des eaux d'Ile-de-France, le plus important de France, Christian Cambon essuie depuis un tir nourri de critiques et de soupçons. « Il y avait une erreur dans la loi, tout le monde le sait, mon texte rétablit les choses, se défend-il. Il n'était pas normal qu'il n'y ait plus de sanctions contre ceux qui, de mauvaise foi, ne payent pas leur facture d'eau. » Or, assure l'élu, depuis la loi Brottes, « on voit fleurir sur Internet des messages appelant à ne plus payer son eau ».

« Le problème, réplique François Carlier, délégué général de la CLCV, c'est que beaucoup de compagnies des eaux ont un service de recouvrement qui ne sait pas faire face aux impayés. » Curieusement, Christian Cambon reconnaît que, au sein du Sedif : « On ne fait plus de coupures d'eau, on intervient en amont pour l'éviter ». Pourtant, le sénateur est l'auteur en 2011 d'une loi qui instaure... un dispositif d'aide pour payer les factures d'eau. « Si le Sedif arrive à régler les impayés sans coupure, pourquoi les autoriser ? » ironise François Carlier.

Royal soutient le texte

Certains voient dans cet amendement la main du lobby des opérateurs d'eau. « J'ai passé l'âge ! proteste le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • berco51 le lundi 2 mar 2015 à 21:31

    Les sénateurs oublient qu'ils représentent le peuple et non pas les lobbies industriels.

  • nanard83 le lundi 2 mar 2015 à 20:20

    on s'en fiche , des sénateurs , de toutes façons , les députés voteront l'interdiction de coupure