Les séismes en Italie ont causé de gros dégâts matériels

le , mis à jour à 17:43
0
    * Pas de morts, quelques blessés seulement 
    * Des bâtiments endommagés ou détruits 
    * Aide de 40 millions d'euros du gouvernement 
 
 (Actualisé avec précisions) 
    par Isla Binnie et Antonio Denti 
    VISSO, Italie, 27 octobre (Reuters) - Le centre de l'Italie 
a subi mercredi soir une série de séismes qui n'ont tué personne 
mais ont terrifié la population et causé d'importants dégâts, 
deux mois après le tremblement de terre qui a fait près de 300 
morts et rayé plusieurs village de la carte. 
    Plusieurs personnes ont été légèrement blessées mais très 
peu ont été hospitalisées, a indiqué la Protection civile.  
    Le gouvernement a annoncé jeudi le déblocage d'une aide de 
40 millions d'euros pour couvrir les coûts immédiats liés aux 
secousses. Le président du Conseil Matteo Renzi a annoncé son 
intention de se rendre dans la journée dans la zone la plus 
touchée. 
    A Visso, une de ces villes, les dégâts ont essentiellement 
été causés à des bâtiments déjà fragilisés par le tremblement de 
terre du 24 août, a indiqué le maire. 
    "La situation est horrible et les dégâts sont visibles, 
mais, heureusement, je peux dire que cela va mieux qu'il n'y 
paraît. Nous n'avons pas de victimes, ni de personnes gravement 
blessées ou portés disparues", a déclaré Giuliano Pazzaglini. 
    Le séisme a porté quoi qu'il en soit un coup sévère à la 
ville qui avait commencé les travaux de reconstruction après le 
séisme du mois d'août, a souligné le maire. 
    Beaucoup de personnes ont dormi dans leurs voitures. A 
Campi, un commune d'environ 200 habitants, les sauveteurs ont 
installé une cinquantaine de lits dans un bâtiment qui n'a pas 
été touché, pour ceux qui ne pouvaient dormir chez eux. 
     
    LA FAÇADE S'EST ÉCROULÉE 
    Autour de Visso, de très gros rochers sont tombés sur les 
routes. Les autorités ont de ce fait restreint l'accès au centre 
historique. Certains ont craint que le centre de Visso ne soit 
plus que ruines, comme celui d'Amatrice en août. 
    Proche de Visso, la façade de l'église San Salvatore à Campi 
di Norcia (fin XIVe siècle), s'est écroulée. 
    Les trois secousses principales, mercredi soir, se sont 
produites à environ deux heures d'intervalle à partir de 19h00. 
La première, d'une magnitude de 5,4, selon l'institut américain 
de géophysique, l'USGS, a jeté beaucoup de gens dans la rue, ce 
qui a sans doute permis de sauver des vies quand la seconde, de 
6,1, est survenue. 
    La troisième, de 4,9, s'est produite deux heures après, 
suivie de dizaines d'autres plus petites. 
    "La première secousse a endommagé des bâtiments. Avec la 
seconde, il y a eu des effondrements", a déclaré un responsable 
des pompiers, Rosario Meduri. 
    Venu du sud de l'Italie, il était sur place depuis un 
certain temps pour s'occuper de sécuriser les bâtiments 
endommagés par le tremblement de terre du mois d'août. 
    Pour Massimiliano Cocco, de l'Institut italien de 
géophysique et de vulcanologie, ces secousses sont sans doute 
des conséquences du séisme du 24 août. 
    Elles ont été suffisamment fortes pour être ressenties à 
plus de 250 km au sud, jusque dans la banlieue de Naples, et à 
Rome où des éléments de maçonnerie sont tombés de quelques 
bâtiments. 
 
 (Avec Steve Scherer et Massimiliano Di Giorgio; Julie Carriat, 
Nicolas Delame et Danielle Rouquié pour le service français, 
édité par Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant