Les secteurs où les OPA vont se multiplier

le
0
©EMMANUEL DUNAND AFP
©EMMANUEL DUNAND AFP

(lerevenu.com) - Un sondage effecturé auprès de 225 professionnels des fusions-acquisitions dénote un net regain de leur optimisme pour les opérations de croissance externe.

Une étude effectuée par Mergermarket et le cabinet d'avocats international CMS, dont CMS Bureau Francis Lefebvre est membre conclut que la vague des fusions-acquisitions devrait s'amplifier en 2014. L'enquête a porté sur les déclarations des 225 professionnels des fusions-acquisitions en Europe. La moitié de cet échantillon (48%) a expliqué s'attendre à une hausse du nombre des fusions-acquisitions en Europe, l'an prochain, 10% seulement des personnes interrogées s'attendant, au contraire, à une baisse (42% anticipent une stabilité). Les professionnels interrogés en France se sont montrés un peu moins convaincus (40%) d'une augmentation des fusions-acquisitions en 2014.

L'Europe du Nord devrait être la région la plus active en matière de rapprochements d'entreprise, notamment via des offres publiques d'achat (OPA), et en particulier les pays germanophones (28%), devant le Royaume Uni et l'Irlande (18%) et les pays nordiques (16%). Le sondage de Mergermarket et CMS a déduit de l'enquête que les motifs des fusions-acquisitions se répartiraient à égalité entre la croissance externe sur des marchés à expansion rapide et des cessions d'entreprises en difficulté. La prise de décision d'un rachat d'entreprise devrait être portée, d'abord par «l'appétit accru des acquéreurs étrangers», la disponibilité des cibles sous-évaluées et l'importance des liquidités accumulées par certains groupes.

Les entreprises européennes devraient cibler en priorité des entreprises d'Asie-Pacifique (35%) et ensuite l'Amérique du Nord (31%). Les convictions des professionnels des M&A interrogés sont néanmoins plus marquées pour les fusions-acquisitions transfrontalières en Europe, en 2014 (82%) : «Il ressort de cette étude que l'optimisme des entreprises revient sur le marché européen des fusions acquisitions, et qu'un grand nombre de fondamentaux du marché est plus solide qu'il ne l'a été depuis un certain temps».

Le sondage a identifié les secteurs qui devraient être les plus concernés par les rachats d'entreprise, notamment par OPA : Technologie-média-télécom (41%), Energies, Mines et Services publics (38%), Industrie et chimie (37%), Industries pharmaceutique, médicale et biotechnologies (35%) et services financiers (34%). 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant