Les secteurs marchands suppriment un peu moins d'emplois

le
1
Les secteurs marchands suppriment un peu moins d'emplois
Les secteurs marchands suppriment un peu moins d'emplois

Il est trop tôt pour se réjouir, mais le signe est encourageant. Alors que les secteurs marchands - industrie, construction et tertiaire- de l'économie française ont perdu 109 000 emplois sur an portant à 15,96 millions le nombre d'emplois, l'Insee, qui vient de publier ce mercredi 12 juin les dernières statisitiques, constate que «les pertes s'atténuent».

Même si au premier trimestre 2013, et pour le quatrième trimestre consécutif, ces secteurs ont perdu 21 600 emplois (hors intérim), les destructions d'emplois sont cinq fois moins importante qu'au trimestre précédent. De surcroît, ces chiffres sont beaucoup plus optimistes que les données provisoires du 14 mai qui anticipaient une perte de 74 000 postes.

Dans l'industrie, l'emploi baisse de 0,4 % (-11 800 postes) au premier trimestre, au même rythme qu'au cours des précédents trimestres de 2012. Sur un an, l'industrie a perdu 38 000 postes (soit -1,2 %). De la même manière, l'emploi dans la construction a diminué au premier trimestre de 7 300 postes. La bonne nouvelle vient du secteur tertiaire qui enregistre un hausse de 10 900 emplois au cours de cette période.

L'évolution de l'emploi dans les secteurs marchands (Insee)

Toutefois, selon l'Insee, ces bons chiffres dans le secteur du tertiaire tiennent essentiellement à la légère reprise de l'emploi intérimaire. Plus de 13 300 postes ont été créés au premier trimestre 2013, soit une hausse de 2,6%. Or, l'intérim, qui est souvent considéré comme la variable d'ajustement pour les entreprises pour régler les problèmes en cas de crise, avait été en 2012 le principal contributeur de la chute de l'emploi. Reste que s'il anticipe souvent les futures tendances sur l'emploi, ces bons résultats peuvent être conjoncturels et de courte durée. «Il faudra attendre plusieurs trimestres pour établir un retournement et voir s'il laisse augurer d'une reprise dans les autres secteurs», prévenait mi-mai ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3154658 le mercredi 12 juin 2013 à 13:02

    Scandaleux d'en arriver là ... les fonctionnaires sont des irresponsables et il se pourrait bien qu'on leur demande des comptes ... !