Les secrets du Chanel N°5 révélés à Paris

le
1
LES SECRETS DU CHANEL N°5 RÉVÉLÉS À PARIS
LES SECRETS DU CHANEL N°5 RÉVÉLÉS À PARIS

par Pauline Mevel

PARIS (Reuters) - Marilyn Monroe ne portait que sa fragrance la nuit. Catherine Deneuve et Nicole Kidman ont été ses égéries. Chanel N°5, sans doute le parfum le plus célèbre du monde, révèle une partie de ses secrets dans une exposition qui s'ouvre dimanche à Paris.

L'exposition au palais de Tokyo, qui fermera ses portes dans un mois, retrace l'histoire du parfum depuis sa création par Mademoiselle Chanel en 1921 à travers des archives personnelles de la grande dame de la mode, des photos et des oeuvres d'art.

L'objectif est de montrer l'univers d'une époque et l'imaginaire de Gabrielle Chanel qui la conduisirent à créer la flagrance mythique à l'aube des années 20.

Son entourage artistique est alors des plus riches. Parmi ses amis, elle compte Jean Cocteau, Pablo Picasso, ou le peintre Francis Picabia. Elle est aussi entourée de musiciens, le pianiste Erik Satie ou le compositeur russe Igor Stravinsky.

Jean-Louis Froment, le commissaire de l'exposition, s'attelle depuis six ans à faire découvrir l'autre facette, la part inconnue, à travers son projet "Culture Chanel".

Après Moscou, Canton, Shanghai et Pékin, Paris est le cinquième opus de ce projet.

"Par définition, un parfum est quelque chose de très intime, de très secret, pour chacun ou chacune qui le vit, qui le porte", dit-il. "C'est lié à des instants très, très particuliers. Donc cette exposition, c'est le portrait d'un parfum à travers sa créatrice Gabrielle Chanel et à travers aussi une époque qui résonne très fortement à l'intérieur de cette création."

C'est Ernest Beaux, un parfumeur du tsar de Russie qui a conçu le parfum à la demande de "Coco".

UNE "ODEUR DE FEMME"

Exubérante et originale, la créatrice lui avait commandé un parfum "à odeur de femme". Les essences de l'époque n'étaient composées que d'une seule fleur, mais Coco Chanel voulait une "composition". L'essence en rassembla 80.

Le parfumeur aurait proposé plusieurs échantillons à Coco Chanel, numérotés de 1 à 24. La couturière aurait choisi le 5, son chiffre porte-bonheur, et aurait ainsi donné son nom à la substance qui, par sa simplicité, un chiffre unique, allait lui assurer aussi une renommée internationale.

Mais c'est en 1954 que la légende démarre.

Interrogée par un journaliste qui lui demande ce qu'elle porte la nuit, Marilyn Monroe, qui n'a jamais prêté son image à la marque, lui répond sans ambages "Numéro 5, of course".

"Gabrielle Chanel le disait elle-même : pour être irremplaçable, il faut être différente. La forme d'une création Chanel est indissociable de la forme d'une pensée et, ensemble, ils fabriquent ce que j'appelle le langage Chanel que les directeurs artistiques encore aujourd'hui utilisent pour rendre les créations de cette femme contemporaines", dit Jean-Louis Froment.

La célèbre bouteille va continuer d'inspirer les plus grands artistes : Andy Warhol lui consacre une série de lithographies en 1985. Pour l'artiste, de la soupe Campbell à N°5, il n'y a qu'un pas : la célèbre fragrance est aussi accessible à tous.

De nombreuses égéries ont prêté leur image à la marque depuis la première publicité incarnée par Gabrielle Chanel elle-même, en 1937 : de Catherine Deneuve à Carole Bouquet en passant par Nicole Kidman ou encore plus récemment Brad Pitt.

Des publicités cultes qu'on peut redécouvrir dans l'espace vidéo du musée où elles sont diffusées en boucle.

Un atelier olfactif a été installé, où l'on propose de découvrir les différents composants du célèbre parfum.

La fragrance fut lancée le 5 mai 1921 et la célèbre maison de la rue Cambon lui rend cet hommage 92 ans plus tard, jour pour jour. Rien n'a été laissé au hasard : l'exposition ouvrira ses portes le cinquième jour du cinquième mois de l'année.

Edité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cavalair le samedi 4 mai 2013 à 18:39

    Son entourage artistique est alors des plus riches. Parmi ses amis, elle compte Jean Cocteau, Pablo Picasso ( communiste notoire=gauche caviar), ou le peintre Francis Picabia. Elle est aussi entourée de musiciens, le pianiste Erik Satie ou le compositeur russe Igor. C'est marrant il n'y a pas allemands et Dieu si si elle les connaissait bien......