Les secrets des ptérosaures révélés grâce à des centaines d'œufs fossilisés

le
0
Les secrets des ptérosaures révélés grâce à des centaines d'œufs fossilisés
Les secrets des ptérosaures révélés grâce à des centaines d'œufs fossilisés

Plusieurs centaines d'œufs fossilisés de ptérosaures ont été découverts dans un état de conservation exceptionnel, dévoilant des informations inédites sur le mode de vie de ce reptile volant cousin des dinosaures, a annoncé jeudi un groupe de chercheurs chinois et brésiliens.Au total, 215 œufs ont été extraits d'un bloc de roche de trois mètres de long qui pourrait en contenir près de 300, la plus grande collection de fossiles de ce type jamais mise au jour, dans la région de Hami (nord-ouest de la Chine).Les adultes protégeaient la ponte«Comme il s'agit de fossiles extrêmement fragiles, nous avons été très surpris d'en retrouver autant au même endroit. Auparavant, nous en avions trouvé moins de dix», a affirmé Alexander Kellner, paléontologue du Musée national du Brésil. Il pourrait s'agir d'un site de ponte collectif, comme le précise Le Monde citant la revue Science dans lesquels les résultats ont été publiés.A en croire ces découvertes, les ptérosaures pondaient des «œufs souples», comme les actuels lézards. Les adultes devaient certainement enfouir la ponte et la protéger, d'où l'accumulation d'ossements d'adultes aux côtés des œufs découverts, tous ces spécimens appartenant à l'espèce Hamipterus tianshanensis.Ces ptérosaures mesuraient environ 1,20 m de haut, avec une envergure qui pouvait aller jusqu'à 3,5 m une fois les ailes déployées. Apparus il y a environ 225 millions d'années, les ptérosaures sont considérés comme les premiers vertébrés à avoir été en mesure de voler. Ils ont disparu à la fin du Crétacé il y a 65 millions d'années, quand la Terre a été frappée par un fameux astéroïde.De nombreuses découvertes à venirSeize des œufs présentant des embryons sont visibles en trois dimensions, alors que la plupart des fossiles découverts jusqu'à présent étaient beaucoup moins bien préservés. «Grâce à cette découverte, c'est la première fois ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant