Les secrets des entreprises familiales qui réussissent

le
0
(lerevenu.com) - En collaboration avec le FBN-I (Familiy Business Network), Ernst & Young a effectué ? dans trente-trois pays - une enquête publiée sous le titre «Construire pour durer. Les entreprises familiales montrent la voie de la croissance durable». Le premier constat souligne leur grande résilience : «60% des entreprises interrogées déclarent avoir enregistré une croissance d'au moins 5% entre 2011 et 2012 et 1 sur 6 une croissance d'au moins 15%». 

L'une des raisons tient à leur capacité d'innovation, explique Philippe Vailhen, associé Ernst & Young, responsable de l'activité Entreprises familiales en France : «Malgré un contexte économique difficile, les entreprises familiales recherchent de nouvelles pistes de développement. Ainsi, plus de 50% des répondants prévoient de lancer de nouveaux produits et services, 40% d'aller dans de nouveaux pays.»

Ernst & Young estime, par ailleurs, que les entreprises familiales ont une approche de long terme qui les distingue des autres entreprises : «Les deux tiers des entreprises interrogées déclarent avoir planifié le maintien du contrôle familial de l'entreprise. Une proportion qui passe à trois quarts des entreprises dans les pays émergents. Pourtant, la réalité est autre puisque seule une minorité parvient à survivre après la deuxième génération.»

Le troisième pôle d'excellence des entreprises familiales tient au renouvellement de leurs cadres dirigeants : «L'époque où le patrimoine génétique était considéré comme un atout majeur pour accéder à un poste de direction est bien révolue», confirme Philippe Vailhen. Les entreprises familiales deviennent attrayantes: «Seul un quart des entreprises interrogées affirme, sur l'année écoulée, avoir rencontré des difficultés à attirer des cadres qui n'appartiennent pas au cercle familial.»

Enfin, le développement durable fait aussi partie de la vision à long terme des entreprises familiales, selon l'étude d'Ernst & Young : «Un tiers des entreprises du panel déclarent avoir mis en oeuvre des technologies vertes au cours des trois dernières années.» Et près de 40% des sociétés interrorgées déclarent «l'axer sur les problèmes environnementaux, suivis des questions sociales et de gouvernance».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant