Les secrets de fabrication des sacs Longchamp

le
0
Les secrets de fabrication des sacs Longchamp
Les secrets de fabrication des sacs Longchamp

S'il y a bien un coin de France qui est indissociable de la « success story » Longchamp, c'est le petit village de Segré (Maine-et-Loire), à une trentaine de kilomètre d'Angers. Quand dans les années 1950, la famille Cassegrain se lance dans la petite maroquinerie, c'est à Segré que tout commence. Très soucieux tant de la qualité de ses cuirs que de la fabrication de ses pièces, Jean Cassegrain décide d'en confier la conception à un couple d'artisans segréens, Émile et Marie Louise Allet, et à leur dizaine d'ouvrières aux doigts de fée. Et force et de constater que plus de 70 ans plus tard, le savoir-faire des maroquinières de Longchamp n'a pas pris une ride.

Tous les sacs passent par Segré

Mais le petit atelier racheté quelques années plus tard par Longchamp est devenue un mastodonte. C'est aujourd'hui la plus grosse des huit usines du groupe et surtout la plus importante « puisque toutes nos matières premières, et notamment nos cuirs, et tous nos sacs qu'ils soient fabriqués dans l'Orne ou à l'île Maurice passent par Segré», explique David Burgel, le directeur industriel de Longchamp. « C'est un gage de la qualité de nos sacs qui sont en magasin exactement les mêmes, seul change l'étiquette « made in ». De même, estime le dirigeant, « gérer ses propres usines en France permet de garantir le maintien de notre savoir-faire et de le transposer de manière identique sur des sites plus éloignés. »

Chaque jour entre 30 000 et 50 000 produits Longchamp quittent l'usine

Le site de Segré qui court sur plus de 45.000 m² au sol emploie aujourd'hui près de 400 personnes. Outre les ateliers où les ouvrières coupent, piquent et repiquent, Longchamp y a récemment réorganisé toute sa logistique pour un investissement de 22 millions d'euros. Longchamp, c'est entre 90 et 100 modèles différents par saison et quelques 1 500 références. Chaque jour entre 30 000 et 50 000 produits Longchamp quittent l'usine pour les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant