Les SCPI régionales ont le vent en poupe

le
0

En moyenne les SCPI ont délivré un taux de distribution en 2015 de 4,85%. Dans le top 10, les SCPI à vocation régionale ont particulièrement brillé. Revue de détail des six nominées !

Basée à Dijon, la société de gestion Voisin n’a jamais fait mystère de sa spécificité régionale. Une expertise qui permet à trois de ses SCPI de se distinguer dans le « top 10 ». Honneur à Epargne Pierre sur la deuxième marche du podium (6,16%). Pour la décrire quoi de plus simple, elle est investie 100% en province et détient 100% de bureaux. Son activité locative ? Un taux d’occupation de … 100% ! Bref, pas de surprise, le dividende a progressé l’année dernière, il passe de 11,28€ à 12,36€. Et dans la foulée le TDVM bondit à 6,16% (vs 5,64%) tandis que le prix de la part est resté quasiment stable (200,81€,+0,41%). 

Foncière Rémusat (5,87%, cinquième) privilégie avant tout, les commerces (78% de l’actif) plutôt sur la moitié sud-ouest. Son portefeuille s’est élargi l’année dernière à la région parisienne (Colombes), Dijon, Besançon, Boulazac ou encore à Cholet. Malgré sa volonté l’année dernière de mettre « tout en œuvre afin de limiter les effets » de la baisse du taux de vacance, le résultat est décevant. Le taux d’occupation financier perd près de deux points :  89,7% au 31 décembre vs 91,96% en 2014. Mais par la « magie » sans doute d’une ponction sur les réserves (20,55€ en 2014), le dividende a pu être maintenu à 60,72€.

De son côté, la « soixante huitarde » (5,7%, huitième), Immo Placement préfère les bureaux (67,26%) cette fois, dans le sud-est. Au-delà du succès satisfaisant de son augmentation de capital toujours en cours (actualité 18 janvier), il restait encore 2720 parts à souscrire fin décembre sur un total de 9328, c’est aussi une nouvelle vie qui démarre pour la SCPI après sa fusion absorption de Dauphi Pierre et Eiram. Appuyée par une collecte nette de 5,5m€ et plusieurs arbitrages, Immo Placement a ainsi signé de nombreuses acquisitions. Cette dynamique n’a cependant pas encore eu un effet bénéfique sur le taux d’occupation financier qui perd trois points (87,2% au dernier trimestre vs 90,2% fin 2014). Heureusement, les associés n’ont pas ressenti cette morosité locative. Il leur a été versé 47,04€, un montant identique depuis 2011. 

Lancée en juin, Vendôme Régions (Vendôme Capital Partners) peut se targuer d’une belle troisième place après juste six mois d’exercice. A la tête d’un mini patrimoine de deux immeubles (1293m2) à Pau et Orléans en fin d’année, la SCPI a continué d’élargir son périmètre depuis janvier.

Et comme sa dénomination le précise, c’est en province une fois encore qu’elle s’est dirigée : Poitiers (4000m2), Orléans (1500m2) pour un montant de 3,3m€. Au total avec ces deux derniers investissements, le patrimoine s’élève à plus de 4,8m€. Le résultat de l’exercice qui s’élève à près de 42 k€ a permis un revenu de 37,6€ équivalant à un rendement annualisé de 6,10% sur le prix de souscription (620€).

2015 a été l’occasion pour Rhônes Alpes (Foncières et Territoires) de souffler sa deuxième bougie et de débuter ses « investissements majeurs ». La SCPI opère ses choix vers des locaux essentiellement commerciaux, situés dans le quart Sud-Est de la France et loués à de très bons locataires disposant dans leurs locaux de fonds de commerce ». L’intégralité de la collecte (1m€) a été investie moyennant une quote part d’emprunt représentant 24% de la valeur des actifs. Dans quoi ? Un bâtiment commercial (Grenoble) comptant plusieurs locataires (2246m2, 1,94m€) et dont le rendement laisse rêveur : 8,15%. Après Annecy et Roussillon, Rhônes Alpes dévoile un autre projet : un centre d’affaires de bureaux de 87m2 à Lyon.

La situation locative est au top. Avec un taux d’occupation financier de 100% conjugué à un taux de recouvrement de 100% des loyers, la SCPI délivre une excellente performance. Le dividende de 14,7€ représente un taux de distribution de 5,88%, ce qui la place sur la quatrième marche du podium.

Classée septième avec un rendement de 5,74%, Logipierre 3 (Fiducial Gerance) est plus atypique. A la tête de six actifs (17130m2), elle apprécie la province (74%) et en particulier les résidences hôtelières, « marché qui se porte convenablement » et sur lequel de « plus en plus d'acteurs interviennent dans une optique de diversification ». En raison du renouvellement l’année dernière dans de bonnes conditions de plusieurs baux, les résultats de la SCPI Logipierre 3 sont meilleurs que prévus. Le dividende a été maintenu à 120€. Mieux encore, les associés ont vu le prix moyen de la part grimper de 6,84% (2089,62€). Un signe de confiance !

Retrouvez cet article sur Primaliance.com
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant