Les SCPI ont versé 5,27% en 2012

le
0

 

En 2012, les 150 SCPI sont demeurées au rythme de collecte atteint ces dernières années, avec un total annuel dépassant les 2,5 milliards €.

Ce niveau de collecte nette connaît un léger tassement par rapport à 2011 (- 9,9 %) en raison du net recul des SCPI « immobilier résidentiel » : en particulier, les SCPI « Scellier » se limitent à 82,08 millions €, dans la même veine que le retrait sensible des investisseurs particuliers « en direct » (- 42%, source : FPI).

Sur la même période, les SCPI « immobilier d’entreprise » ont de leur côté atteint des niveaux record d’attractivité avec un total de 2,323 milliards €, en progression de 10,8% par rapport aux douze mois précédents (1,80 milliard € pour les classiques diversifiées, + 11,4 % et 0,478 milliard €, + 10,1 %, pour les « murs de magasins »).

 

La capitalisation du marché des SCPI en progression de 10%

 

Au 31 décembre 2012, la capitalisation des SCPI atteignait au total 27,229 milliards €, en progression de 9,6% % par rapport à la fin 2011. La SCPI confirme sa place en tant que principal fonds immobilier de droit français investi par les particuliers. 

Un marché secondaire stable

 

 

Avec 403 millions € de parts échangées, le volume du marché secondaire des SCPI connaît une légère progression (+ 2,3 %) par rapport à l’exercice précédent. Pour autant, le taux de rotation annuel des parts se limite à 1,11 % de la capitalisation, ce qui démontre l’attractivité durable de ces fonds d’investissement auprès des épargnants. On n’observe aucun signe de tension sur la liquidité des SCPI. 

Des performances de SCPI toujours aussi attractives

 

 

En 2012, les SCPI ont maintenu leur niveau de distribution avec un taux de 5,27 % (5,23 % en 2011). Si le prix moyen pondéré de la part est resté stable, les revenus distribués des SCPI « Immobilier d’entreprise » ont pu progresser de 2,11 % par rapport à l’exercice précédent (+ 1,91 % pour les classiques diversifiées,+ 2,80 % pour les murs de magasins). Nous précisons que cette distribution est mesurée d’après le taux de distribution sur la valeur moyenne du marché des parts (DVM).

Pour Patrick de Lataillade, Président de l’ASPIM, « ces performances remarquables, marquées par leur durabilité dans un contexte pourtant fort difficile pour l’économie et l’épargne, situent l’enjeu que représente le chantier de transposition en droit français de la directive AIFM qui englobera également les SCPI. Nous considérons ce succès comme une preuve supplémentaire de l’opportunité de la démarche en cours de modernisation de leur statut qui vise à permettre à ces fonds d’investissement immobilier de préserver leur attractivité, alors même que le métier de gestionnaire de SCPI devient de plus en plus exigeant ».

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant