Les SCPI fiscales peinent à s'imposer

le
0

Incertitudes électorales, diminution des avantages fiscaux, plafonnement des loyers, risques de baisse des prix du résidentiel …. sont autant de facteurs qui détournent les investisseurs des SCPI à vocation fiscale. Les chiffres sont éloquents, au premier semestre 2012, les SCPI Scellier, Malraux et de Déficit Foncier affichent une collecte cumulée de 12,4 M€, en baisse de 82% à périmètre comparable 2011.

Ce manque de ressources empêche certaines SCPI de répondre leurs obligations réglementaires et contraint leur société de gestion à mettre en place les restructurations nécessaires. Très récemment, 123PrestigImmo, qui n’avait pas atteint le seuil de 15% de son capital statutaire, annonçait sa fusion avec Urban Valeur, une autre SCPI Malraux gérée par Urban Premium.

C’est aujourd’hui UFFI REAM qui annonce la dissolution anticipée de sa SCPI UFFI Habitat BBC, une SCPI Scellier créée en 2011. Avec 4,5 millions d’euros collectés au 30 juin 2012, la SCPI ne remplit pas le seuil réglementaire et se voit contrainte de convoquer une Assemblée Générale Extraordinaire pour adopter les modalités de la liquidation. Au terme de la procédure, les souscripteurs seront remboursés de leurs apports mais perdront le bénéfice de l’avantage fiscal. Sur ce dernier point, la société de gestion annonce qu’elle prendra en charge l’indemnisation du préjudice.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant