Les Schtroumpfs communistes ?

le
0
Les Schtroumpfs sont-ils des communistes teintés d'antisémitisme et de racisme ? Telle est la thèse d'un livre d'Antoine Buéno, qui remet à jour des théories au second degré circulant sur le net depuis plusieurs années.

Les Schtroumpfs ? «Des communistes». Gargamel ? L'archétype «du juif tel que la propagande stalinienne le représente». La Schtroumpfette ? La caricature de la femme «cucul, superficielle, capricieuse et séductrice», créée par Gargamel pour semer le trouble dans la société masculine des petits bonhommes bleus. Antoine Buéno désacralise l'image enfantine et innocente des Schtroumpfs dans son «Petit livre bleu : Analyse critique et politique de la société des Schtroumpfs», au grand dam des défenseurs de l'oeuvre de Peyo.

L'auteur s'appuie sur plusieurs exemples. La société des Schtroumpfs est typique d'une utopie soviétique : chacun est habillé de la même façon, vit dans une maison-champignon de taille égale à celle de son voisin, et exerce le métier le plus adapté à ses facultés. D'ailleurs, aucun Schtroumpf n'a de vrai prénom, chacun étant désigné par sa fonction dans la société.

À la tête du village, le Grand Schtroumpf, un «gérontocrate» qui

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant