Les saucisses de Saint-Symphorien

le
0
Les saucisses de Saint-Symphorien
Les saucisses de Saint-Symphorien

Hommage à la cuisine lorraine oblige, les buvettes grenat se concentrent en pâté le long du canal, proche tribune Est, forcément. Ni le stadier fluo ni la jolie nana distribuant des flyers orange n'oseront pourtant se mouiller quant à leur baraque en dur préférée, où l'on pourra trouver une saucisse aussi blanche et lisse que le crâne de Carlo Molinari. Cet appendice local se retrouve ainsi être une bonne alternative à l'escalope de veau à la crème - tagliatelles affichée au menu du Sport Palace, le resto officiel du club qui jouera la saison prochaine en Ligue 2.


LE SANDWICH DU SUPPORTER

Emplacement : Entrée Nord-Est
Menu : Saucisse grillée (5€}, Tartare maison (5€), frites (2€)

1er avril 1969, Lili Burger ouvre pour la première fois son stand, et claque son doublé en s'ouvrant la main à la découpe des baguettes. Fabrice, son fils qui l'a rejoint derrière les frites précuites, nie le poisson d'avril, occupé à préparer le hamburger maison aux petits oignons disposés sous le bun le plus aérien. Des ballons dégonflés pendent au plafond, quand des Adidas d'une vieille saison ne sont pas carrément photoshopées sur la cabane. Derrière les polaires rouges des serveurs familiaux s'exhibe le calendrier des matchs, assidûment rempli au gros feutre. Le Sandwich du Supporter, dont Nicole des En Avant Metz, est le roi du bon goût à sa façon. Roi du tartare même, transféré depuis une boucherie de Forbach. Forever Lili Love.


AB RESTAURATION

Emplacement : Entrée Nord-Est
Menu : Saucisse blanche (3,5€), Petit hamburger (2,5€), Pain Bagnat (4,5€)

Tactiquement, les équipiers noir et fluo de Joachim quadrillent à merveille Saint-Symphorien, grâce notamment aux trois points snacks, comme autant de solides défenseurs de la noble saucisse blanche. Et ce n'est pas Kévin de Secret Story, éphémère consommateur, qui gardera caché le Petit Hamburger à 2,5€ (pain sésame, steak et tranche de fromage). Sûrement qu'il aimerait lui aussi avoir sa tête sur les eco-cups du stand, personnalisées avec Bouna Sarr ce jour-là. La buvette nord-est, seule ouverte vers l'extérieur, offre un petit panorama sur la pelouse. Idéal pour gober ses frites – "fraîches, mais surgelées quand on arrive à bout du stock " - pendant l'échauffement des gardiens, arrivés aussi froids que leurs pans bagnats.

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant