Les satellites de Galileo n'atteignent pas la bonne orbite

le
4
LES SATELLITES DE GALILEO N'ATTEIGNENT PAS LA BONNE ORBITE
LES SATELLITES DE GALILEO N'ATTEIGNENT PAS LA BONNE ORBITE

PARIS (Reuters) - Les deux premiers satellites opérationnels de Galileo lancés vendredi par le lanceur russe Soyouz de la base spatiale de Kourou, en Guyane française, n'ont pas atteint l'orbite prévue, annonce Arianespace.

Galileo est le futur système européen de navigation par satellite, destiné à concurrencer le GPS américain. Il doit compter une trentaine de satellites à terme.

"Les observations complémentaires collectées après la séparation des satellites de la mission Soyuz VS09 pour Galileo FOC M1 mettent en évidence un écart entre l'orbite atteinte et celle prévue", dit Arianespace dans un communiqué.

"Des investigations sont en cours", poursuit le texte, qui précise que des informations seront données à l'issue d'une première revue d'exploitation des données du vol, samedi.

Conçu pour rendre l'Union européenne indépendante du Global Positioning System (GPS) américain et du Glonass russe, le programme Galileo est estimé à 5,5 milliards d'euros par l'Agence spatiale européenne (ESA) et la phase de déploiement a été maintes fois repoussée.

La constellation Galileo doit se déployer progressivement, avec six à huit engins lancés chaque année par les fusées Soyouz et Ariane 5. L'achèvement est prévu d'ici cinq ans, ouvrant ainsi la voie à une commercialisation qui avait initialement été annoncée pour 2010.

(Chine Labbé, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le lundi 25 aout 2014 à 09:34

    C'est la faute à Sarko?!!!...:-)))

  • dlombert le samedi 23 aout 2014 à 14:15

    ça nous apprendra à utiliser ariane au lieu de soyouz.... pour peu que les russes l'aient fait exprès ..

  • NYORKER le samedi 23 aout 2014 à 12:51

    Un peu tard !!! tout le monde est équipé de GPS

  • LeRaleur le samedi 23 aout 2014 à 12:50

    Encore une ?onnerie de l'UE.