Les "sans-dents" de Hollande envahissent les réseaux sociaux

le
6

PARIS, 4 septembre (Reuters) - Le Front national, le mouvement "Hollande démission", mais aussi des sympathisants de gauche se sont emparés des "sans-dents", expression que François Hollande aurait employée pour désigner les pauvres, selon son ex-compagne Valérie Trierweiler. L'un des nombreux groupes formés sur Facebook, qui réunit plus de 19.000 abonnés, appelle à un rassemblement géant vendredi en début de soirée devant l'Elysée en réponse au "mépris" supposé du chef de l'Etat envers le "bas peuple". "Puisque Hollande nous méprise, Français soyons fiers : nous serons les Sans-Dents !", écrivent les organisateurs. Des rassemblements sont également annoncés en Alsace, en Aquitaine et en Auvergne. Le mouvement "La Manif pour tous" à l'origine de la mobilisation contre le mariage homosexuel en profite pour rappeler sa prochaine manifestation, prévue le 5 octobre. Parallèlement, le hashtag #SansDents occupe depuis mercredi les premières places des principaux sujets de Twitter. Dans son livre "Merci pour ce moment" paru ce jeudi, Valérie Trierweiler écrit notamment : "Il s'est présenté comme l'homme qui n'aime pas les riches. En réalité, le président n'aime pas les pauvres. Lui, l'homme de gauche, dit en privé : 'les sans-dents' très fier de son trait d'humour." Alors que l'opposition évite d'en rajouter, Nicolas Bay, secrétaire général adjoint du Front national, a réagi le premier mercredi au récit acide de l'ex-compagne du chef de l'Etat. "L'expression témoigne du mépris dans lequel le Président de la République tient le peuple", a-t-il écrit avant de rappeler son opposition à l'Aide médicale d'Etat destinée aux étrangers en situation irrégulière. "Pour Hollande et les autres, les sans-grade deviennent ainsi les 'sans-dents'. Il est vrai que ces Français-là n'ont même pas l'aide de la généreuse AME pour se soigner convenablement, celle qui permet même aux clandestins de ne pas être des "sans-dents". Invitée jeudi sur RTL, Marine Le Pen a été aussi cinglante, parlant de "déshonneur pour la France", tout en employant le conditionnel. "Si elle a été prononcée, je crois qu'elle révèlerait une face de François Hollande qui ruinerait définitivement son image à l'égard de ceux qui lui ont fait confiance", a-t-elle dit. A la gauche de la gauche, le mouvement Attac relaie un autre compte, "Nous les sans-dents", qui dénonce les "chômeurs stigmatisés, salariés maltraités, pauvres insultés, paysans sacrifiés, retraités délaissés". (Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dhote le jeudi 4 sept 2014 à 19:53

    Comme beaucoup j'en ai une contre lui!!!

  • M5707335 le jeudi 4 sept 2014 à 18:50

    sans les dents, on en a 32

  • dotcom1 le jeudi 4 sept 2014 à 18:42

    Une dit une radio et une auto, mais un autoradio. Allez comprendre...

  • cavalair le jeudi 4 sept 2014 à 18:37

    Generalement on parle de dents au pluriel et quand on dit sans-dents on parle de quelqu'un qui n'a pas de dents et non pas une dent.

  • frk987 le jeudi 4 sept 2014 à 18:21

    Dans le même ordre d'esprit stupide on marche à pied au singulier alors qu'on marche avec deux pieds, voilà le travail de l'académie....on peut dire que ce n'est pas du fric foutu en l'air !!!!!

  • frk987 le jeudi 4 sept 2014 à 18:20

    A titre d'orthographe sans dent devrait être au singulier..... Je viens de vérifier c'est parait-il la nouvelle orthographe au pluriel...vraiment n'importe quoi, quand il n'y en a pas, y a pas de pluriel !!!!!