Les sanctions privent l'Iran de médicaments

le
0
Un rapport pointe l'effet des mesures de rétorsion contre le programme nucléaire iranien.

Correspondante au Moyen-Orient

C'était le mois dernier, à Téhéran. Sur une vidéo, réalisée dans la capitale iranienne et diffusée sur YouTube, une jeune femme témoignait de l'effet pervers des sanctions sur la santé des Iraniens: «Le prix de certains médicaments a augmenté parfois de 400 %. En plus, certains médicaments spécifiques ne sont plus disponibles.»

Son cri de détresse suivait de quelques semaines la mort d'un adolescent de 15 ans, Manouchehr Esmaili-Liousi, décédé dans le sud-ouest de l'Iran à cause d'une pénurie de produits pharmaceutiques pour soigner son hémophilie. Si les capitales occidentales continuent à maintenir que les mesures de rétorsion liées au programme nucléaire iranien ne concernent pas les produits de première nécessité, ces exemples parlent pourtant d'eux-mêmes. «L'effet des sanctions, qui a entraîné une pénurie de médicam...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant