Les salariés de Nice Matin veulent attaquer Hersant en justice

le
0
LES SALARIÉS DE NICE MATIN VEULENT ATTAQUER HERSANT EN JUSTICE
LES SALARIÉS DE NICE MATIN VEULENT ATTAQUER HERSANT EN JUSTICE

NICE (Reuters) - Les salariés du Groupe Nice Matin vont porter plainte contre le Groupe Hersant Media (GHM), actionnaire majoritaire, pour banqueroute et abus de biens sociaux, a annoncé mercredi l'intersyndicale du quotidien régional.

Près de 200 salariés ont manifesté devant le Palais de Justice de Nice mercredi et une délégation a été reçue pendant une heure et demie par le procureur de la République en vue du dépôt de plainte contre leur propriétaire.

Sollicitée par Reuters, la direction du groupe Nice Matin n'a pas souhaité s'exprimer.

Les syndicats dénoncent l'existence des "frais prélevés par la maison-mère" pour des services inexistants, a expliqué Jean-Francois Roubaud, délégué du Syndicat national des journalistes (SNJ).

Les représentants syndicaux reprochent également à leur actionnaire majoritaire le non versement de crédits promis pour la modernisation du Groupe Nice Matin par GHM depuis son arrivée en 2008.

Le Groupe Nice Matin, déficitaire depuis trois ans, a été placé en redressement judiciaire le 26 mai dernier.

Il édite les quotidiens régionaux Nice Matin, Var Matin, Monaco Matin et détient 50% de Corse Matin. Avec sa société de distribution et sa régie publicitaire, l'ensemble de l'entreprise emploie 1.142 salariés.

L'éventuelle reprise du Groupe Nice Matin a connu plusieurs rebondissements depuis février dernier. Un tandem, composé d'une élu local Jean Icart et d'un fonds suisse GXP capital, avait passé un accord avec GHM pour un rachat à 20 millions d'euros. La somme promise n'a, à ce jour, pas été versée.

(Matthias Galante, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant