Les salariés croient à la reprise de Petroplus

le
0
LES SALARIÉS DE PETROPLUS CONFIANTS DANS LA REPRISE DU SITE
LES SALARIÉS DE PETROPLUS CONFIANTS DANS LA REPRISE DU SITE

ROUEN (Reuters) - L'intersyndicale (CGT-CFDT-CFE-CGC) de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne (Seine-Maritime) se veut confiante dans une reprise du site placé en redressement judiciaire depuis le 24 janvier, estimant que "les voyants sont au vert".

Le tribunal de commerce de Rouen doit trancher le 16 octobre prochain entre une reprise ou la cessation d'activité.

Sur les deux candidats au rachat du site, Alafandi Petroleum Group (APG) et NetOil, le porte-parole de l'intersyndicale Yvon Scornet, joint par Reuters, précise que sa préférence va à NetOil.

"Pour nous, il n'y a qu'un seul repreneur possible, c'est NetOil. On est en contact avec eux tous les jours. Il n'y a plus de raisons que ça bloque", a-t-il dit vendredi.

"Les voyants sont au vert, en route vers une reprise", souligne pour sa part l'intersyndicale dans un communiqué.

Yvon Scornet ajoute que les administrateurs de NetOil ont accès au pétrole à des tarifs préférentiels, "un brut avec un discount de 3 à 5 dollars en dessous du prix du marché".

Autre atout, NetOil aurait signé un contrat de sous-traitance avec "une société importante" qui aiderait la raffinerie à prolonger son activité.

Marc Parrad, édité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant