Les salaires de la Fifa supérieurs à ceux des autres fédérations

le , mis à jour à 20:10
0

par Tom Bergin LONDRES, 5 juin (Reuters) - Les salaires versés par la Fifa à ses employés dépassent nettement ceux pratiqués par les autres fédérations sportives, montre le rapport annuel des comptes de la fédération internationale de football prise dans un scandale de corruption. Le salaire annuel moyen et les contributions pour la retraite du personnel basé au siège à Zurich est de 242.000 dollars, loin devant le salaire moyen versé par l'UEFA (177.000 dollars), l'Union cycliste internationale (108.000 dollars) ou encore la Fédération internationale de tennis (100.000 dollars) installée à Londres. Seuls les employés du Comité international olympique rivalisent avec ceux de la Fifa sur ce plan puisque le salaire moyen est de 217.000 dollars par an pour l'institution basée à Lausanne. "Ce sont des statistiques étourdissantes", a commenté le professeur Leigh Robinson de l'Ecole du sport à l'université de Sterling en Ecosse. "L'écart entre la Fifa et les autres entreprises est indécent", a-t-il jugé. En Suisse, seule la banque privée Julius Baer offre des rémunérations de ce niveau avec un salaire moyen de 263.000 dollars l'an passé. Au niveau mondial, c'est la banque d'investissement Goldman Sachs qui est la plus généreuse avec ses employées puisqu'en moyenne les compensations et les bénéfices sont de 373.000 dollars par employé et par an. Les salaires les plus élevés sont attribués aux 25 membres du comité exécutif ainsi qu'aux 12 directeurs de l'organisation. Leurs revenus sont fixés par un organe indépendant, la sous-commission des compensations, rappelle un porte-parole de la Fifa, ajoutant que leur niveau de rémunération est similaire à ceux pratiqués dans des grandes entreprises internationales. Certains universitaires font remarquer que cette comparaison avec les entreprises privées est trompeuse. D'abord parce que la Fifa compte moins de 500 employés là où certaines multinationales en emploient plusieurs dizaines de milliers. Ensuite, les entreprises produisent elles-mêmes des biens et des services. La Fifa ne récolte de l'argent qu'en vendant des droits de retransmissions télévisées et des droits publicitaires lors de matches auxquels aucun employé de la Fifa ne participe. "La Fifa ne produit rien", note le professeur Simon Shibli de l'université Hallam à Sheffield en Angleterre. "Elle dispose d'un monopole légal et la majeure partie des revenus ne sont, en fait, pas générés par les efforts ou le talent des personnes qui travaillent pour l'organisation". Un porte-parole de la Fifa a réfuté l'argument selon lequel la fédération internationale profiterait des efforts des autres. "La Fifa travaille sans relâche et investit massivement", a-t-il dit. (Pierre Sérisier pour le service français) ;))

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant