«Les salafistes en France restent dans leur bulle»

le
0
INTERVIEW - Stéphane Lacroix est professeur à l'École d'affaires internationales de Sciences Po et spécialiste de l'islam politique. Il est notamment l'auteur de Les Islamistes saoudiens, une insurrection manquée (PUF).

LE FIGARO. - Qu'est-ce que le salafisme?

Stéphane LACROIX. - Salaf signifie ancêtre et désigne les premiers musulmans. Le salafisme désigne plusieurs mouvements qui prônent un retour à l'islam tel qu'il était pratiqué, selon eux, à l'époque du Prophète. Ce qui implique l'épuration d'un dogme qu'ils considèrent altéré, perverti au fil du temps, l'exclusion de toutes les écoles de pensée apparues plus tard au sein de l'islam: le soufisme, le chiisme... Et enfin l'adoption de pratiques sociales et religieuses ultraconservatrices. L'idéologie salafiste est née au XVIIIe siècle dans la péninsule arabique. Son maître à penser, Mohammed Abd al-Wahhab, deviendra par la suite le cofondateur du premier État saoudien avec le prince Mohammed Ibn Saoud.

S'agit-il d'un bloc homogène?

Non. La majorité des salafistes sont quiétistes, piétistes, non violents. À l'origine, ils ne s'intéressent pas à la politique. En Arabie saoudite par exemple, Mohammed Abd al-Wahhab va d

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant