Les saisies d'avoirs criminels flambent en région parisienne

le
0
Une augmentation de 143 % par rapport à la même période l'année dernière a été constatée par la Préfecture de police lors du premier semestre 2012.

Sale temps pour les bas de laine des malfaiteurs, de plus en plus minutieusement détricotés par des policiers spécialisés. Lors des six premiers mois de l'année 2012, les saisies des avoirs criminels se sont en effet élevées à 20,7 millions d'euros, soit une inflation de près de 143 % par rapport au premier semestre 2011 (8,5 millions), a révélé récemment la Préfecture de police (PP) de Paris. Environ le tiers (6,3 millions) du «patrimoine» confisqué a été soustrait à des trafiquants dans le cadre d'affaires de stupéfiants, précise la PP.

«La principale explication à cette substantielle augmentation, c'est le changement du cadre législatif, avec la loi Warsmann, votée en 2010, qui a élargi les possibilités de saisies, éclaire Thomas de Ricolfis, chef d'état-major à la direction régionale de la PJ parisienne (DRPJ). Auparavant, les perquisitions patrimoniales n'existaient pas. Depuis, la culture de la saisie se développe rapidement au sein de nos serv

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant