Les Sages se pencheront sur la question des parrainages

le
0
Le Conseil constitutionnel décidera avant le 22 février si l'obligation de rendre publics les parrainages d'élus avant l'élection présidentielle est constitutionnelle, ce que conteste le Front national.

Le Conseil d'Etat a accepté ce jeudi de transmettre au Conseil constitutionnel la question prioritaire de constitutionnalité (QPC) déposée par le Front national, qui conteste l'obligation de rendre publics les parrainages d'élus pour concourir à la présidentielle, telle que le prévoit la loi organique du 18 juin 1976.

Le Front national affirme en effet peiner pour recueillir les 500 signatures de maires nécessaires. Principal responsable selon les responsables du parti, la publication par le Conseil constitutionnel du nom de 500 élus, tirés au sort, ayant accepté de «parrainer» un candidat, et ce au moins huit jours avant le premier tour. Nombre de maires, notamment ceux des petites municipalités, auraient peur d'être soupçonné de sympathies pour les idées du parti d'extrême-droite en leur donnant leur signature. Le Front national affirme également que les élus sont victimes de pressions pour ne pas parrainer le parti.

» Ces maires qui hésitent à parrainer des c

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant