Les sages-femmes obtiennent des avancées sur leur statut

le
1
Les sages-femmes obtiennent des avancées sur leur statut
Les sages-femmes obtiennent des avancées sur leur statut

Les sages-femmes, en grève depuis trois semaines et fortement mobilisées ce jeudi pour une journée de manifestation, ont obtenu des avancées. Une délégation a été reçue par la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

«Nous avons obtenu qu'elle annonce très rapidement que les sages-femmes seront pleinement reconnues comme profession médicale de premier recours», a annoncé à l'issue de la réunion Nicolas Dutriaux, du Collège national des sages-femmes de France. Cette reconnaissance était une des leurs principales revendications.

Les sages-femmes entendent ainsi être considérées comme le professionnel de référence pour le suivi gynécologique des femmes qui ne présentent pas de pathologie, et ce tout au long de leur vie. Un groupe de travail doit être ouvert «probablement d'ici à la fin du mois (...) pour mettre en place cette reconnaissance de professionnel médical de premier recours», a poursuit Nicolas Durtriaux.

«Nous sommes satisfaits sur ce point, cela permettra de rendre visibles les compétences de la sage-femme auprès du public et des autres professionnels de santé», a-t-il ajouté. La délégation devait ensuite rendre compte de ces avancées auprès des sages-femmes «pour voir si ces propositions leur conviennent et sont suffisantes.

«Métier formidable, conditions fort minables», en référence à un titre du chanteur Stromae, «Je gère votre hémorragie» ou encore «On vous a fait naître, il faut nous reconnaître», pouvait-on lire jeudi après-midi à Paris, lors d'une manifestation entre la place Denfert-Rochereau (XIVe) et le ministère de la Santé (VIIe). Dans un concert de sifflets, en blouses et masques blancs, entre 4 000, selon la police, et 6 000, selon les organisateurs, sages-femmes étudiantes ou en exercice ont défilé.

«L'objectif de 5.000 manifestants est largement dépassé», avait estimé Nicolas Dutriaux, en comptant les rassemblements en province et les personnels ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • elimatis le jeudi 7 nov 2013 à 20:22

    Pas si sages que cela alors ;-)