Les sacs à main de luxe, nouvelle passion qui s'arrache aux enchères

le
0
AFP PHOTO/Stan HONDA
AFP PHOTO/Stan HONDA

(AFP) - Les plus raisonnables démarrent à moins de 150 dollars, les plus chers dépassent 100.000 dollars: les sacs à main de luxe sont la nouvelle passion aux enchères, générant des prix de plus en plus vertigineux.

Lundi prochain, la maison Heritage, qui se veut leader du secteur, organise sa vente de printemps à New York, et affiche un bel optimisme. "Nous devrions battre de nouveaux records, même si je ne m'attends pas à un record mondial" explique à l'AFP Matthew Rubinger, le jeune directeur des accessoires de luxe chez Heritage, qui a créé ce secteur en 2010.

Quelque 800 pièces y sont proposées. Parmi les plus chères, un sac "Birkin" noir brillant en crocodile du Nil de chez Hermès, avec fermoir en or blanc rehaussé de diamants, est estimé à entre 80.000 et 100.000 dollars. Un autre "Birkin" Hermès en crocodile rouge et violet, pièce unique issue d'une commande spéciale --reconnaissable à son petit fer à cheval-- est estimé à entre 70.000 et 90.000 dollars.

Dans cet univers des enchères de grande marque, les sacs Hermès sont de loin les plus prisés, notamment les "Birkin" (du nom de la chanteuse et comédienne britannique Jane Birkin) et les "Kelly" (référence à la princesse Grace Kelly). Viennent ensuite Chanel et Louis Vuitton, puis Gucci, Prada, Céline...

- Prix record de 203.150 dollars -

"La première année, explique Matthew Rubinger, nous avions environ 200 lots, et avons réalisé 708.200 dollars de ventes. L'an dernier, 14,51 millions de dollars". Avec entre-temps, huit des dix records mondiaux, dont le record absolu : 203.150 dollars pour un sac Hermès "Birkin" rouge, en crocodile Porosus de 30 cm, avec fermoir en or blanc incrusté de diamants, vendu à Dallas (sud) le 6 décembre 2011.

"Le marché a tellement augmenté que certaines personnes hésitent à vendre, car elles pensent que cela va encore augmenter !"

Vendeuses et acheteuses sont souvent les mêmes, et de plus en plus, des collectionneuses. On les trouve aux Etats-Unis, en Amérique du sud, en Europe, au Moyen-Orient, en Russie et en Asie. "Et ce qui est intéressant, c'est qu'elles recherchent à peu près toutes la même chose".

"On peut avoir une célébrité à Beverly Hills, une femme d'athlète à Miami, et une femme travaillant dans une banque d'investissement. Jamais elles ne pourraient se retrouver dans la même pièce, mais elles veulent la même chose", dit-il.

Les sacs aux enchères peuvent être extrêmement récents, les plus anciens ne vont pas au-delà des années 60. Tous sont désormais accompagnés d'un certificat d'authenticité à vie.

Heritage n'est pas seule à s'être positionnée sur ce marché ces dernières années. Bonhams à Los Angeles, Christie's à Londres, Artcurial à Paris, tous désormais proposent aussi des accessoires de luxe.

Au lendemain de la vente new-yorkaise, Artcurial - qui possède deux des 10 records mondiaux - lui emboîtera d'ailleurs le pas à Paris avec ses enchères "Hermès vintage", où seront également proposés des centaines de sacs à main de la célèbre marque parisienne.

Parmi les plus chers, un "Birkin" 35 cm en crocodile porosus marron mat estimé à entre 30.000 et 35.000 euros, et un autre "Birkin" 30 cm en crocodile niloticus noir mat estimé à entre 14.000 et 16.000 euros.

Et Matthew Rubinger en est persuadé, les sacs à main de grande marque ont de beaux jours devant eux aux enchères.

"Les maris de clientes que j'avais depuis des années s'y intéressent plus maintenant que les prix grimpent", explique-t-il. "L'idée que cela va augmenter encore, (...) cela les intéresse".

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant