Les routiers renouent le dialogue, la CFDT menace

le
1
LES ROUTIERS RENOUENT LE DIALOGUE MAIS LA CFDT MENACE
LES ROUTIERS RENOUENT LE DIALOGUE MAIS LA CFDT MENACE

PARIS (Reuters) - Le dialogue a repris jeudi entre les organisations syndicales et patronales du transport routier, avec la menace de nouveaux blocages la semaine prochaine si les discussions ne progressent pas sur les salaires.

Le gouvernement, à l'origine de cette réunion à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), près de Paris, espère une reprise des négociations salariales, dans l'impasse depuis la semaine dernière.

L'intersyndicale CGT, FO, CFTC, CFE-CGC a lancé le 18 janvier des actions de blocage de zones pétrolières et de sites logistiques pour réclamer des revalorisations salariales.

La CFDT, premier syndicat du secteur qui a rejoint le mouvement mercredi, a appelé à une suspension des blocages pour permettre une reprise sereine des discussions.

Mais Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, a prévenu jeudi qu'en l'absence d'avancées, les actions reprendraient.

"Cette revendication, elle est légitime", a-t-il plaidé au micro de RTL. "Je rappelle que depuis 2010, il n'y a pas eu d'augmentation de salaires dans ce secteur-là et (...) qu'il y a trois échelons dans la grille de salaires des routiers qui sont en dessous du smic".

"S'il n'y a pas d'avancées, il y aura des blocages la semaine prochaine", a-t-il ajouté.

"A un moment donné, il faut rediscuter de la façon dont la richesse produite, même si elle n'est pas aussi importante que tout le monde le souhaiterait, soit redistribuée et aille aussi aux salariés du transport".

Les syndicats, qui dénoncent une "smicardisation" de la profession, demandent une augmentation de 5% en moyenne et d'autres avantages, dont un 13e mois. Les patrons proposent entre 1% et 2% d'augmentation au maximum.

Les organisations patronales FNTR, TLF et Unostra ont suggéré mardi, comme l'avait fait en fin de semaine dernière l'OTRE, que la négociation porte non seulement sur les minima conventionnels, mais aussi sur "l'ensemble des chantiers professionnels" -- protection sociale, formation, convention collective.

(Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1736621 le jeudi 29 jan 2015 à 12:02

    Patrons : payez et vous et nous seront dans la mélasse, mais payez!