Les routiers ralentis par le prix du gazole

le
0
Après les années noires, 2011 semble mieux orientée, mais la hausse du pétrole rebat les cartes.

Voici quelques jours encore, les transporteurs routiers français abordaient l'année avec un peu plus de sérénité qu'à l'accoutumée : le frémissement enregistré depuis plusieurs mois donnait à penser que le pire de la crise était enfin derrière eux. Las, la hausse du prix du gazole due aux troubles au Proche-Orient brouille désormais la perspective.

En effet, si les groupes de transport routier peuvent répercuter l'augmentation des prix des carburants à leurs clients grâce à des mécanismes d'ajustement, les petits transporteurs, eux, n'ont guère cette latitude. Rouler à l'économie n'est alors qu'un pis-aller. «Dans un secteur très concurrentiel, les PME ne peuvent pas répercuter les surcoûts du gazole, poste qui représente entre 22 % et 26 % du prix de revient», explique Patrick Bouchez, vice-président de la Fédération des entreprises de transport et de logistique de France (TLF). «Donc lorsque le gazole grimpe, les PME ne peuvent pas préserver leurs

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant