Les Roms redonnent de la voix à l'aile gauche du PS

le
1
Benoît Hamon a joint sa voix à ceux qui ont critiqué les propos de Manuel Valls.

Les ch½urs polyphoniques de l'armée gouvernementale chantent à pleins poumons. Cécile Duflot ayant donné le ton la semaine dernière en s'en prenant aux propos de Manuel Valls sur les Roms, sans subir de sanction ni de rappel à l'ordre, Benoît Hamon est à son tour entré dans la chorale polémique. Jusqu'alors très discret, le ministre délégué à l'Économie solidaire et leader de l'aile gauche du PS s'en est pris frontalement au ministre de l'Intérieur à l'occasion d'une réunion de son courant, Un monde d'avance, samedi au Vieux-Boucau. «Certains s'égarent dans des formes de transgression qui ne me plaisent pas», a commencé Benoît Hamon pour qui «la gauche ne renoncera jamais à l'idée d'intégrer progressivement une population.»

Si le ministre a pris garde de ne jamais citer Manuel Valls, Henri Emmanuelli s'est chargé d'assurer les sous-titres en interpellant directement le ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • SaasFee le mardi 1 oct 2013 à 03:48

    Eux aussi s eliignent de leur electorat. Marine doit jubiler... quelle tristesse