Les robots arrivent, mais pour quoi faire?

le
0
Les robots arrivent, mais pour quoi faire?
Les robots arrivent, mais pour quoi faire?

Pour renseigner les gens, servir d'assistants personnels ou simplement tenir compagnie, les robots arrivent dans nos vies. Mais ces créatures évoquant La Guerre des Etoiles ne sont pas encore très au point, et les usages dans un cadre domestique restent largement à inventer.C'est surtout dans les magasins, gares, aéroports, musées ou centres de congrès que l'on devrait bientôt pouvoir croiser des robots plus ou moins futuristes, déployés à la rencontre du public. Ils comprennent vos questions, suivent votre regard, parlent plusieurs langues et ne s'impatientent pas s'ils doivent se répéter.Les deux Normands d'Event-Bots ont ainsi créé Tiki dans leur garage de Rouen: c'est une drôle de machine élancée avec un écran à la place du ventre et une petite tête triangulaire animée par des leds. D'aspect très différent, Leenby, une imposante robote casquée proposée par les Limougeauds de Cyberdroïd, peut également orienter les gens, et même servir des petits-fours sur un plateau.Vedette du salon Innorobo cette semaine à Paris, le plus connu est incontestablement Pepper, robot humanoïde très bavard conçu par SoftBank Robotics (nouveau nom de la société Aldebaran), déjà commercialisé au Japon. Testé ces derniers mois dans des magasins Carrefour et des gares SNCF, Pepper va maintenant être disponible en Europe, à charge pour les entreprises intéressées de contacter des développeurs d'applications pour le configurer selon leurs besoins.S'il estime que Pepper a sa place "dans tous les endroits où l'on a besoin d'accueillir des gens", Julien Seret, chargé du marché des professionnels chez SoftBank Robotics, se montre bien plus prudent sur son avenir chez les particuliers.Ce sympathique robot très médiatique a certes trouvé sa place dans 7.000 foyers de technophiles japonais depuis l'an dernier mais le marché n'est pas encore mûr, selon M. Seret: on attend encore le retour de l'expérience nippone pour affiner les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant