Les «ripoux» de la BAC nord de Marseille devant le conseil de discipline

le
0
Les policiers, qui risquent la révocation, se défendent et demandent l'ajournement des sanctions administratives. «Nous préférons attendre les décisions de la justice», explique Jean-Marie Allemand, secrétaire zonal du syndicat Alliance.

Un an après le coup de tonnerre de l'affaire de la BAC nord de Marseille, les six policiers sur lesquels pèsent les plus lourdes charges doivent encore répondre de leurs actes. Mis en examen par la justice, qui instruit toujours le dossier de vols et extorsions en bande organisée sur des dealers, et accusés par leur administration d'une série de fautes déontologiques, notamment la rémunération d'informateurs avec du cannabis, ils sont convoqués jeudi et vendredi devant le conseil de discipline. Ils risquent la révocation alors que la justice les a remis en liberté après six semaines de prison provisoire et qu'ils ont été réintégrés dans des services de police en dehors du département des Bouches du Rhône. Mais ce tribunal inte...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant