Les riches investisseurs ont repris confiance après l'élection US

le
1
REGAIN D'OPTIMISME CHEZ LES RICHES INVESTISSEURS APRÈS L'ÉLECTION US
REGAIN D'OPTIMISME CHEZ LES RICHES INVESTISSEURS APRÈS L'ÉLECTION US

par Elizabeth Dilts

NEW YORK (Reuters) - Deux semaines avant l'élection présidentielle américaine, les riches investisseurs craignaient tellement des turbulences sur les marchés qu'une moitié d'entre eux a retiré une partie des sommes investies ou les a placées sur des supports plus sûrs, montre une enquête d'UBS Wealth Management Americas publiée jeudi.

Environ un tiers d'entre eux ont augmenté leurs avoirs en cash et n'ont ainsi pas profité d'un des plus importants mouvements haussiers de Wall Street depuis des années. Le Dow a enchaîné quatre records de clôture de suite dans la foulée de la victoire surprise de Donald Trump et l'indice du secteur financier du S&P a connu sa meilleure semaine depuis octobre 2014.

Lorsqu'UBS a de nouveau interrogé ces 1.200 investisseurs au cours de la semaine ayant suivi l'élection du 8 novembre, le regain d'optimisme était net, plus de la moitié des investisseurs s'attendant à des rendements positifs du S&P-500 au cours des six prochains mois.

"La crainte de l'événement a été plus grande que le résultat de l'événement du point de vue des marchés financiers", a déclaré Tom Naratil, président d'UBS Wealth Management Americas. "C'était une décision émotionnelle."

Le panel pour l'enquête était composé d'environ un tiers de partisans de Donald Trump, un tiers de partisans d'Hillary Clinton et un tiers refusant de divulguer leur intention de vote.

Après l'élection, neuf investisseurs sur 10 ont dit attendre du changement à Washington et deux sur trois ont estimé que Donald Trump pourrait contribuer à le mettre en oeuvre.

Un tiers de ces investisseurs ont dit s'attendre à payer moins d'impôts.

Les partisans de Donald Trump étaient les plus optimistes sur l'économie après l'élection, 33% d'entre eux envisageant d'accroître leurs investissements sur le marché boursier et 25% s'attendant à augmenter leurs dépenses personnelles.

Par contraste, plus de la moitié des partisans d'Hillary Clinton ont affirmé le contraire, 56% d'entre eux redoutant une récession économique et 28% déclarant vouloir renforcer leur trésorerie.

Quatre investisseurs sur dix ont dit prévoir de modifier leurs portefeuilles en fonction de leur orientation politique.

(Claude Chendjou pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • vazi il y a 3 semaines

    mais nous on a totalement perdu confiance, et on est nettement plus nombreux et moins riches certainement !!!