Les riches Grecs se couvrent à l'étranger

le
0
Des particuliers aisés aux grands fortunes, les Grecs sont de plus en plus nombreux à placer leurs capitaux dans l'immobilier parisien ou dans des coffres-forts suisses, craignant une sortie du pays de la zone euro.

Depuis l'ouverture de son cabinet d'avocats franco-hellénique en 1996, jamais Georgia Kouvela-Piquet n'a été autant sollicitée. «Chaque semaine, je reçois deux à trois demandes concernant des investissements en France.» Ces sollicitations proviennent directement de Grèce. Elle émanent tantôt de particuliers «disposant de 500.000 euros» à investir dans l'Hexagone, parfois de très riches hommes d'affaires, dont la fortune va «de 20 millions à 500 millions d'euros», précise cette avocate parisienne. D'après elle, 80% de ces requêtes concernent l'acquisition de biens immobiliers, très largement «à Paris ou sur la Côte d'Azur». Certains veulent mettre leurs économies dans un petit appartement pour le louer. D'autres, bien plus fortunés, disposent déjà d'actifs et souhaitent notamment se renforcer dans des immeubles de bureaux. Mais quel que soit le montant de leurs investissements, ces Grecs ont tous le même objectif: sécuriser leurs bas de laine. Avec en ép

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant