Les rhinocéros de Thoiry sous haute surveillance 

le
0
Europol déplore une recrudescence des vols de cornes dans les zoos et les musées.

L'enclos des rhinocéros ne ressemble pas encore à Fort Knox. «Mais on a quand même renforcé d'un cran la surveillance», avoue Paul de La Panouse, le fondateur du zoo de Thoiry (Yvelines). Un personnel plus vigilant? Des inspections régulières? L'installation de caméras? Le patron est avare de détails. «Pas question de faciliter la tâche des escrocs ! Ce que je peux vous dire, c'est que le soir nos trois rhinocéros blancs dorment dans des maisons fermées et bien protégées. De toute façon, on peut difficilement les approcher. Ces animaux pèsent 3 tonnes et ont très mauvais caractère». Pour dissuader les trafiquants, des troncs d'arbre ont été placés dans l'enclos afin que les bêtes s'y frottent et usent leur corne.

Très lucratif

Depuis cet été, en effet, les vols se sont multipliés en Europe. Au Musée d'histoire naturelle de Blois. À Bruxelles. «La Réserve africaine de Sigean, près de Perpignan, s'est aussi fait dérober un appendice frontal présentü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant