Les revanches de Di Matteo

le
0

Après avoir ramené la première C1 à Stamford Bridge en 2012, Roberto Di Matteo a été débarqué à la première occasion, comme un malpropre. Pourtant personne n'a jamais fait aussi bien que lui en 3 mois. Alors ce mardi soir, c'est son soir. Roberto a l'occasion de mener une Vendetta face à son ancien club. Et voilà quelques idées pour faire ça dans les règles de l'art.

  • Prendre Mourinho en un contre un et l'humilier C'est même le Happy One qui a soumis l'idée ce week-end : "Ce n'est pas Mourinho contre Di Matteo. C'est Chelsea contre Schalke. Et si je jouais contre lui, il gagnerait car il joue mieux que moi." En plus, Mourinho admet qu'il est moins bon crampons aux pieds que Di Matteo. Ce dernier aurait donc tout intérêt à organiser une confrontation à l'ancienne : une pelouse, quatre chaussures pour faire les deux mini-cages et un ballon. Que le meilleur - souvent le plus endurant - gagne. Et vu les carrières professionnelles des deux joueurs, nul doute que Roberto prenne largement le dessus sur José.

  • Gagner, tout simplement À Gelsenkirchen, tout est possible. Schalke reste sur une victoire qui fait du bien face à Wolfsburg. Di Matteo semble avoir retrouvé la réussite qui faisait sa force. Et puis Maribor a bien réussi à tenir les Blues à domicile. Alors pourquoi pas Schalke ? Le club de la Ruhr peut très bien être le premier à faire tomber les "invincibles du moment". Et permettre au Sporting Portugal de revenir au classement. Et sortir Chelsea dès la phase de poules. Et les reverser en Ligue Europa sachant que le Mou en fait des cauchemars : "Finir en Ligue Europa serait contre-productif pour notre équipe." Bref, la meilleure réponse, c'est toujours celle du terrain, hein ?

  • Se ramener au match avec son palmarès Une coupe aux grandes oreilles sous le bras droit, un 2011/2012 tatoué sur le cou, un tee-shirt floqué "Always first" en VO ("À jamais le premier" en VF) et bien se montrer à toutes les caméras présentes le soir du match. Surtout celle qui diffuse directement sur l'écran géant pour qu'Abramovitch assiste en direct à tout cela. Et aux détracteurs qui diront que Mourinho a un bien meilleur palmarès que lui, il pourra toujours leur répondre que le Portugais entraîne depuis plus longtemps et qu'il n'a jamais gagné la Ligue des champions avec Chelsea, lui. Bref, Roberto a quelques billes sous le coude en matière de palmarès.

  • Garer un bus devant les cages de Fährmann Ça revient à dire qu'il faut prendre Chelsea...






  • Prendre Mourinho en un contre un et l'humilier C'est même le Happy One qui a soumis l'idée ce week-end : "Ce n'est pas Mourinho contre Di Matteo. C'est Chelsea contre Schalke. Et si je jouais contre lui, il gagnerait car il joue mieux que moi." En plus, Mourinho admet qu'il est moins bon crampons aux pieds que Di Matteo. Ce dernier aurait donc tout intérêt à organiser une confrontation à l'ancienne : une pelouse, quatre chaussures pour faire les deux mini-cages et un ballon. Que le meilleur - souvent le plus endurant - gagne. Et vu les carrières professionnelles des deux joueurs, nul doute que Roberto prenne largement le dessus sur José.

  • Gagner, tout simplement À Gelsenkirchen, tout est possible. Schalke reste sur une victoire qui fait du bien face à Wolfsburg. Di Matteo semble avoir retrouvé la réussite qui faisait sa force. Et puis Maribor a bien réussi à tenir les Blues à domicile. Alors pourquoi pas Schalke ? Le club de la Ruhr peut très bien être le premier à faire tomber les "invincibles du moment". Et permettre au Sporting Portugal de revenir au classement. Et sortir Chelsea dès la phase de poules. Et les reverser en Ligue Europa sachant que le Mou en fait des cauchemars : "Finir en Ligue Europa serait contre-productif pour notre équipe." Bref, la meilleure réponse, c'est toujours celle du terrain, hein ?

  • Se ramener au match avec son palmarès Une coupe aux grandes oreilles sous le bras droit, un 2011/2012 tatoué sur le cou, un tee-shirt floqué "Always first" en VO ("À jamais le premier" en VF) et bien se montrer à toutes les caméras présentes le soir du match. Surtout celle qui diffuse directement sur l'écran géant pour qu'Abramovitch assiste en direct à tout cela. Et aux détracteurs qui diront que Mourinho a un bien meilleur palmarès que lui, il pourra toujours leur répondre que le Portugais entraîne depuis plus longtemps et qu'il n'a jamais gagné la Ligue des champions avec Chelsea, lui. Bref, Roberto a quelques billes sous le coude en matière de palmarès.

  • Garer un bus devant les cages de Fährmann Ça revient à dire qu'il faut prendre Chelsea...






  • ...

    Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant