« Les retraités ne sont pas des favorisés »

le
17
Henri Sterdyniak est économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) et spécialiste des questions de retraite.

LE FIGARO. - Les retraités sont-ils favorisés par rapport aux actifs?

Henri STERDYNIAK. - Clairement, non. Les avantages fiscaux dont ils bénéficient représentent 1 375 euros par ménage, soit 12,5 milliards d'euros. Ceux dont profitent les actifs s'élèvent à 1 600 euros par ménage, soit 25,7 milliards d'euros.

Comment expliquer que les retraités profitent d'un taux de CSG réduit?

Historiquement, les retraités ne payaient pas de cotisation sociale. Il semblait idiot de soumettre leurs pensions à des cotisations, elles-mêmes financées par ces prélèvements! Mais on a créé la CSG pour les faire payer malgré tout. D'abord, la CSG est plus faible uniquement sur les pensions versées au titre du régime général. Les revenus provenant des complémentaires obligatoires (Agirc et Arrco) sont soumis à des cotisations maladie majorées de 1 point. D'autre part, les retraités payent des complémentaires santé beaucoup plus chères, les mutuelles et autres assurances fixant leurs tarifs notamment en fonction de l'âge. Résultat, un retraité débourse dans ce domaine 1200 euros par an en moyenne, soit 6 % de son revenu. Cette facture est 2,5 fois supérieure à celle acquittée par un actif. Et encore, dans le cas des salariés, une partie est prise en charge par l'entreprise! Enfin, lorsque les retraités tombent malades, ils ne bénéficient pas d'indemnités journalières. Comme ils ne profitent pas de toutes les prestations sociales, il est logique qu'ils payent moins de CSG.

Mais les retraités bénéficient d'un niveau de vie en moyenne supérieur à celui des actifs…

Peut-être, mais les retraités donnent 5 % de leur revenu à leurs descendants, ce qui représente 1 % du PIB. De plus, leurs revenus progressent moins vite. Les retraites déjà liquidées sont indexées sur les prix, pas sur les salaires qui progressent historiquement plus vite que l'inflation. Les salariés peuvent donc, contrairement aux retraités, absorber des hausses de cotisation sans perte de pouvoir d'achat. On peut certes demander aux retraités de participer à l'effort national en payant plus d'impôts, mais ne faudrait-il pas en contrepartie leur donner des gains de pouvoir d'achat dans les périodes où les actifs en ont?

LIRE AUSSI:

» La Suède va baisser les impôts de ses retraités

» Les maisons de retraite plus en forme que jamais 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lau298 le dimanche 23 sept 2012 à 19:29

    Vous oubliez de penser que ce qui fait la différence entre la survie et la vie bonne, c'est la joie de vivre qui est un vécu intérieur qui n'est absolument pas lié au "niveau de consommation" (oubliez l'expression toxique de "niveau de vie") certes il en faut un minimum notamment en matière de sécurité existentielle mais c'est justement la compétition sociale qui détruit cette sécurité .

  • tbbnq le mardi 18 sept 2012 à 12:18

    Sans prendre position sur la fiscalité des retraites les plus importantes, je me demande si ce n'est pas le signal d'une fiscalité qui touchera par étapes les classes moyennes.

  • M4192161 le mardi 18 sept 2012 à 11:15

    pourquoi s'evertue t'on a dire que plus la retraite est importante plus l'avantage fiscal de10 pour cent est important , alors que tout le monde sait y compris Mr migaux president socialiste de la cour des compte, que cet avantage est limité a 3660 par foyer

  • rleonard le mardi 18 sept 2012 à 10:43

    pour avoir une retraite a peu pres décente, j'ai commencé à travailler à 16 ans, 48 h par semaine, 3 semaines de congés payés. J'ai travaillé pendant 44 ans avec un seul arret maladie de 3 mois. j'ai aidé ma mère qui n'avait pas grand chose. Je ne penses pas voler ce que je touche et maintenant, c'est mes enfants que j'aide. alors, tous les moralisateurs commencez donc par donner l'exemple

  • M9810937 le mardi 18 sept 2012 à 10:09

    La solidarité...c'est aussi qu'ils paient pour des choses qu'ils n'ont pas droit en retour... sinon allez expliquer aux patrons ou aux commerçants ou aux professions libérales... qu'ils cotisent pour le chomage et qu'ils n'en bnt pas droit !Il y a des petites retraites... épargnez les ! ... pas les autres !C'est tout simplement de l'équité !

  • gerardsb le mardi 18 sept 2012 à 09:54

    Rappel :Un rentier c'est une personne qui vit grace aux biens et/ou au capital qu'il possède (son patrimoine).Or pour les retraites tout le monde oublie BIEN de dire que le régime en France est celui de la répartition…Tout ce qui est versé en charge n’est pas un placement, ça sert à payer ceux qui peuvent en bénéficier.Donc un retraité au sens raisonnable du terme n’est pas un rentier.

  • a.palma le mardi 18 sept 2012 à 09:43

    Sapin:"On dit +les retraités+ mais parmi les retraités il y a des gens extrêmement pauvres. Il n'est absolument pas question de toucher en quoi que ce soit aux 700 euros de la pauvre personne qui vit avec le minimum vieillesse ou aux 1.000 ou 1.200 euros de celui qui a trimé toute sa vie", a expliqué le ministre du Travail.

  • a.palma le mardi 18 sept 2012 à 09:42

    Pardon.. C'est Sapin qui a dit ca.

  • a.palma le mardi 18 sept 2012 à 09:41

    Le gouvernement n'a jamais dit qu'il allait taxer les petites retraites alors calmez vous: Ils ont parlé de taxer les plus riches: Mosco a dit qu'il n'augmenterait pas la CSG sur les petites retraites... Soit renseignez vous, soit arrêtez avec la mauvaise foi!

  • alain..c le mardi 18 sept 2012 à 09:22

    Le président normal taxe les français normaux qui ont voté pour lui ou est le probleme...