Les retraités, bientôt mis à contribution?

le
0
Copyrights here
Copyrights here

(lerevenu.com) - Attention, rapport explosif! L'an dernier, la Cour avait fait le constat d'un déficit sans précédent aggravant une spirale de la dette sociale, devenue le poison de la Sécurité sociale. Dans le prolongement de ses travaux, le rapport sur la Sécurité sociale éclaire l'ampleur du redressement nécessaire et les marges de man?uvre potentielles.

Dans ce cadre, certains avantages fiscaux et niches sociales dont bénéficient les retraités doivent être progressivement réformés, estime la Cour. La raison? «La population retraitée s'avère aujourd'hui en moyenne, sous l'angle financier, dans une situation globale légèrement plus favorable que celle des actifs, notamment des plus jeunes.»

Tout en préservant la situation des retraités les plus fragiles, elle recommande donc de supprimer progressivement les dépenses fiscales et niches sociales suivantes: l'abattement de 10% sur les pensions, en matière d'impôt sur le revenu (gain d'une suppression : 2,7 milliards d'euros); l'exonération d'impôt sur le revenu des majorations de pensions pour les parents de trois enfants (gain d'une fiscalisation: 0,8 milliard); le non alignement du taux de CSG sur les pensions les plus élevées (6,6%), en l'alignant sur celui appliqué aux salaires (7,5%) (gain: 1,2 milliard). Au total, ces mesures rapporteraient 12 milliards d'euros.

Ces recommandations sont à considérer comme «un inventaire des options possibles pour une plus grande solidarité de la part des plus aisés et une plus forte équité», prévient la Cour des comptes, sans que la liste dressée signifie que leur cumul soit préconisé. La balle est maintenant dans le camp du gouvernement.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant