Les résultats trimestriels d'Aegon inférieurs aux attentes

le
0
AEGON EN DEÇÀ DES ATTENTES AU 4E TRIMESTRE
AEGON EN DEÇÀ DES ATTENTES AU 4E TRIMESTRE

AMSTERDAM (Reuters) - Aegon, qui a raté le consensus au quatrième trimestre, estime que le pire de la crise de la dette de la zone euro est passé mais le directeur général de l'assureur néerlandais pense que les marchés financiers resteront volatils et incertains.

"Il est probable que nous avons touché le fond de la crise de l'euro et que nous remontons; rien d'étonnant parce qu'il est vrai que beaucoup de mesures ont été prises", a dit Alex Wynaendts à la presse vendredi.

"Ce que je me demande c'est quel impact cela aura sur l'économie. Les évolutions de l'économie en Europe seront affectées par la crise de l'euro; cet impact, nous ne l'avons pas encore constaté et il y aura encore un impact sur les marchés financiers."

Les marchés resteront volatils pendant encore quelques années car il faudra du temps avant que leur confiance et celle des consommateurs soit restaurée, a encore dit Alex Wynaendts.

L'action Aegon bondit de 6% à 3,95 euros en matinée, alors que l'indice des assureurs européens prend 1,24% dans le même temps.

Les analystes adressent un satisfecit à l'assureur pour ses mesures de restructuration et de réduction des coûts. Ils prennent acte du fait que les charges annoncées sont exceptionnelles.

"En gros, beaucoup d'exceptionnels mais Aegon fait vraiment ce qu'il faut... Pas d'hésitation, je suis acheteur de l'action", dit Hedy Talens, trader d'AEK.

PRESSION SUR LES MARGES

Aegon, qui a intégralement remboursé en 2011 trois milliards d'euros d'aides publiques reçues en 2008, pâtit de taux d'intérêt bas, qui ont contribué à une chute de 59% de la valeur des nouvelles polices au quatrième trimestre.

L'assureur subit aussi une pression sur les marges, en particulier sur les produits d'épargne retraite aux Etats-Unis, où Aegon est propriétaire de l'assureur-vie Transamerica.

"Il y a une pression sur les marges dans tous les segments. Je fais particulièrement référence aux produits de retraite parce que cela a été récemment évoqué aux Etats-Unis. Nous observons aussi de la pression sur les marges aux Pays-Bas et au Royaume Uni", a encore dit le directeur général.

Pour rester compétitif et protéger les marges, Aegon a réduit les coûts et simplifié son organigramme aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne, entraînant une charge de 194 millions d'euros.

Aegon a dégagé sur les trois derniers mois de l'année un bénéfice net de 81 millions d'euros alors que 15 analystes interrogés par Reuters avaient anticipé en moyenne 176 millions.

Le bénéfice imposable de l'assureur s'est établi à 346 millions d'euros alors que les analystes financiers avaient tablé sur 368 millions.

Aegon a repris le paiement du dividende, qu'il avait stoppé en 2008 pour cause de crise du crédit. Il propose un dividende de 0,10 euro par action, alors que le consensus le donnait à 0,08 euro.

Gilbert Kreijger, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant