Les résultats de la COP21 seront contraignants, dit Fabius à Kerry

le
1

PARIS, 12 novembre (Reuters) - La conférence internationale sur le climat (COP21), qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre à Paris, se traduira par des mesures concrètes et juridiquement contraignantes, a déclaré jeudi le chef de la diplomatie française Laurent Fabius. Il réagissait aux propos du secrétaire d'Etat américain John Kerry qui, dans une interview au Financial Times mercredi, a indiqué que l'accord censé émerger de la COP21 ne contiendrait pas "d'objectifs de réduction juridiquement contraignants". "J'ai eu mon ami Kerry qui m'a appelé hier", a dit Laurent Fabius à la presse à Malte en marge du sommet Union européenne-Afrique. "Il faut que les choses soient bien claires, on peut discuter, les juristes le feront, de la nature juridique de l'accord : est-ce que ça doit être un traité, un accord international, etc." "En revanche, le fait qu'un certain nombre de dispositions doivent avoir un effet pratique, être juridiquement contraignantes, c'est une évidence", a-t-il ajouté. "Ne confondons pas - c'est peut-être ce qu'a fait M. Kerry - la nature juridique de l'accord et puis le fait qu'il faut évidemment que les dispositions sur lesquelles nous allons nous mettre d'accord se traduisent dans les faits. Ce n'est pas une discussion politique en l'air, c'est un accord réel dont il s'agit". La position américaine obéit probablement à des considérations de politique intérieure, à l'heure où les Républicains sont majoritaires au Congrès, a-t-il estimé. La 21e conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP21) est considérée comme une des dernières chances de conclure un accord mondial sur la lutte contre le changement climatique. Après l'échec de Copenhague en 2009 et l'accord en demi-teinte de Lima en 2014, la France espère aboutir à la conclusion d'un accord universel et contraignant visant à maintenir le réchauffement de la Terre en deçà de 2°C. "Ce ne sera certainement pas un traité", a estimé John Kerry dans les colonnes du Financial Times. "Il n'y aura pas d'objectifs de réduction juridiquement contraignants comme cela avait été le cas à Kyoto". (Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mucius le jeudi 12 nov 2015 à 10:51

    Kerry vient d'indiquer que l'accord sur le climat ne sera pas juridiquement contraignant. Tout est dit. Imaginez-vous un seul instant que les US, Poutine et les chinois puissent se sentir contraint par un accord signé sous le patronage du gromou? Le + probable ce que nous subissions toutes les hausses de taxes sous prétexte de montrer l'exemple du haut de notre arrogance! Mais ici on aime les taxes..