Les résultats de Kingfisher déçoivent, le titre chute

le
0
KINGFISHER AFFICHE UN BÉNÉFICE EN HAUSSE DE 20%
KINGFISHER AFFICHE UN BÉNÉFICE EN HAUSSE DE 20%

LONDRES (Reuters) - Kingfisher a fait état jeudi d'un bond de 20% de son bénéfice du premier trimestre, mais les investisseurs estiment que le numéro un européen des magasins de bricolage aurait pu faire encore mieux au vu de la clémence de la méteo sur la période, faisant de ce fait plonger l'actionn du groupe.

Le titre Kingfisher perdait 5,94% à 392,5 pence en fin de matinée, accusant la deuxième plus forte baisse de l'indice Stoxx 600.

Le groupe britannique, qui détient les enseignes B&Q en Grande-Bretagne ainsi que Castorama et Brico Dépôt en France, a précisé que son bénéfice courant sur les 13 semaines au 3 mai s'était élevé à 142 millions de livres, un niveau légèrement inférieur au consensus de 145 millions établi par l'entreprise elle-même.

Les ventes à magasins constants (ouverts depuis plus d'un an) ont bondi de 6,1%, dont +1,6% en France et +10,1% en Grande-Bretagne et en Irlande.

Mais, étant donné la douceur de l'hiver en Europe, les analystes avaient pensé que les consommateurs allaient dépenser encore plus pour embellir leur maison ou leur jardin.

"Les ventes à magasins constants du groupe n'ont augmenté que de 6% alors que les espoirs étaient d'une progression de 7% à 8%", note Nick Bubb, analyste spécialisé dans le secteur de distribution.

Les investisseurs ont également été pris de court par une baisse de deux points de pourcentage de la marge brute en Grande-Bretagne, une évolution que Kingfisher met notamment sur le compte d'une hausse des ventes d'articles pour l'extérieur à faible rentabilité et d'une augmentation des rabais consentis pour des produits liés à la cuisine et à la salle de bain.

Les intervenants de marché se disent enfin inquiets de la faiblesse des performances commerciales du groupe en France, où Kingfisher réalise la moitié de ses bénéfices.

De ce fait, l'annonce par Kingfisher de son intention de verser 100 millions de livres (123 millions) de dividendes spéciaux semble être passer inaperçue.

S'agissant de l'intention du groupe de racheter le français Mr Bricolage, Kingfisher a dit que les discussions exclusives, annoncees le mois dernier, se poursuivaient.

Début avril, Kingfisher a dit avoir signé un accord préliminaire non contraignant avec les deux grands actionnaires de Mr Bricolage, ANPF (Association nationale des promoteurs du faites-le-vous-même, 41,9% du capital) et la famille Tabur (26,2% du capital) en vue d'un rachat à un prix au 15 euros par action.

(Neil Maidment, Benoît Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant