Les résultats de Citigroup décevants à cause de l'obligataire

le
0
CITIGROUP TIRE PROFIT DE LA RÉDUCTION DE SES DÉPENSES AU 4E TRIMESTRE
CITIGROUP TIRE PROFIT DE LA RÉDUCTION DE SES DÉPENSES AU 4E TRIMESTRE

(Reuters) - Citigroup a publié jeudi un bénéfice trimestriel inférieur aux attentes en raison d'une baisse du revenu de ses activités obligataires dans un "environnement de trading difficile".

L'action Citi perd plus de 4% quelques minutes après l'ouverture.

Le bénéfice net ajusté, hors éléments exceptionnels, du quatrième trimestre est ressorti à 2,60 milliards de dollars (1,91 milliard d'euros), soit 82 cents par action, contre 2,15 milliards de dollars, soit 69 cents par action, pour la même période de 2012, a précisé la troisième banque américaine.

Selon les normes comptables GAAP, le bénéfice net du groupe s'est établi à 2,69 milliards de dollars, soit 85 cents par action, contre 1,20 milliard, soit 38 cents par action, pour le quatrième trimestre 2012 qui avait été affecté par des charges liées à la réorganisation du groupe et des réductions d'emplois.

Les dépenses d'exploitation du quatrième trimestre ont diminué de 6% à 11,93 milliards de dollars sur une base ajustée.

Citigroup a également publié un produit net bancaire (PNB) total en baisse de 1% sur un an à 17,78 milliards de dollars pour le quatrième trimestre 2013 en raison d'une diminution des volumes de refinancement des prêts hypothécaires.

Le consensus Thomson Reuters I/B/E/S donnait un BPA à 0,95 dollar et un PNB à 18,18 milliards dollar pour le quatrième trimestre.

"Même si nous n'avons pas terminé l'année aussi bien que nous le souhaitions, nous avons fait des progrès substantiels vers la réalisation de nos objectifs prioritaires en 2013", a déclaré le directeur général Michael Corbat dans un communiqué.

Citigroup a par ailleurs fortement abaissé, de 670 millions de dollars, ses provisions pour créances douteuses.

Le revenu des activités obligataires a baissé de 15,5% à 2,33 milliards de dollars, la hausse des rendements ayant limité l'attrait des émissions obligataires.

De fait, les banques d'investissement ont levé environ 7% de moins sur les marchés obligataires qu'au quatrième trimestre 2012, selon les données de Thomson Reuters.

JPMorgan Chase, qui a publié mardi, a également souffert d'une stagnation ou d'une baisse des volumes de trading sur les marchés d'actions et de taux.

Citi a vu le revenu de sa banque d'investissement augmenter de 3% à 1,04 milliards de dollars grâce au rebond boursier.

Le titre avait progressé de 32% en 2013, sous-performant légèrement par rapport à l'indice KBW bancaire, qui avait pris 35% l'an dernier.

David Henry à New York et Tanya Agrawal à Bangalore, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Nicolas Delame

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant