Les résultats de Bouygues meilleurs qu'attendu malgré Alstom

le
1
BOUYGUES DANS LE ROUGE EN 2013 À CAUSE D'ALSTOM
BOUYGUES DANS LE ROUGE EN 2013 À CAUSE D'ALSTOM

par Gilles Guillaume et Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - Bouygues a accusé l'an dernier une perte nette imputable à la dépréciation de sa participation dans Alstom, mais enregistré un résultat opérationnel en hausse de 5%, la performance du groupe dans la construction éclipsant celle de sa filiale TF1.

Le groupe diversifié, qui prévoit en 2014 un chiffre d'affaires stable, après -1% en 2013, a fait état mercredi d'une perte nette, part du groupe, de 757 millions d'euros, alors qu'il affichait un bénéfice net de 633 millions d'euros l'année précédente.

Il s'agit de la première perte pour Bouygues depuis 1995, soit 18 ans, lorsque le résultat du groupe avait été plombé par des dépréciations d'actifs immobiliers lors de la grande crise qui avait alors frappé le secteur.

Bouygues a annoncé la semaine dernière une dépréciation d'un montant de 1,4 milliard d'euros sur sa participation de 29,3% dans Alstom, après la révision à la baisse des perspectives du groupe spécialisé dans les transports et l'énergie.

En excluant cet ajustement, le résultat net ressort à 647 millions, en hausse de 2%, et Bouygues a proposé de verser un dividende stable à 1,60 euro, rappelant que les performances opérationnelles 2013 sont en ligne avec les objectifs.

PAS D'INCIDENCE D'ALSTOM SUR LA TRÉSORERIE

"En dehors de l'activité télécoms, qui reste difficile, nos autres métiers traversent relativement bien la crise" a indiqué le PDG, Martin Bouygues, lors d'une conférence de presse.

S'agissant d'Alstom, il s'est dit "confortable" avec la participation de son groupe dans le spécialiste des infrastructures électriques et ferroviaires.

En dépit de la perte nette accusée par Bouygues, le titre réagit favorablement à la Bourse de Paris, où la valeur signe la plus forte progression de l'indice CAC 40 dans des volumes déjà étoffés soutenue par une activité et un résultat opérationnel ressortis meilleurs qu'attendu.

A 10h17, l'action Bouygues gagne 2,91% à 31,125 euros dans des volumes déjà équivalents à 77% de ceux réalisés en moyenne sur une séance complète au cours des trois derniers mois sur NYSE Euronext.

L'ENVIRONNEMENT RESTE INCERTAIN DANS LES TÉLÉCOMS

Le chiffre d'affaires est ressorti à 33,34 milliards d'euros, tandis que le résultat opérationnel courant a atteint 1,34 milliard (+5%). Dans la construction, il a bondi de 20% tandis que dans l'activité de télévision, il a baissé de 14%.

Le consensus établi par Thomson Reuters I/B/E/S visait un chiffre d'affaires en baisse de 1% à 33,21 milliards d'euros et un résultat opérationnel de 1,32 milliard pour le groupe.

La filiale de Bouygues, dont la chaîne vedette TF1 a cédé des parts de marché publicitaire l'an dernier, a prévenu la semaine dernière qu'elle redoutait une nouvelle contraction du marché publicitaire cette année.

En revanche, Bouygues Construction et la filiale routière Colas affichent un carnet de commandes en hausse de 3% à 27,5 milliards d'euros, à réaliser pour moitié à l'international, ce qui confère une bonne visibilité.

L'opérateur Bouygues Telecom continue pour sa part de subir l'impact des baisses de prix dans le mobile provoquées par l'arrivée de Free (Iliad) sur le marché en 2012 et prévenu que l'environnement restait incertain pour le secteur.

Le numéro trois du mobile en France, qui prévoit un cash flow légèrement positif cette année, a vu son chiffre d'affaires reculer de 11% l'an dernier à 4,7 milliards. Son Ebitda est ressorti à 880 millions (-3%), contre 900 millions attendu, alors que les réductions de coûts ont dépassé les objectifs en atteignant un total de 599 millions.

Bouygues Telecom avait misé fort à l'automne dernier sur le lancement de la 4G, pour laquelle il dispose d'une avance, temporaire, en termes de couverture sur ses concurrents. L'opérateur a cependant perdu 108.000 clients l'an dernier sur un total de 11 millions essentiellement sur le segment des petits forfaits et du prépayé.

A contrario, SFR (Vivendi), seul autre opérateur a avoir publié ses chiffres 2013 pour l'instant, a regagné 756.000 clients sur un total de 21,3 millions.

Selon la presse, Bouygues étudierait une offre sur SFR, de crainte de se retrouver marginalisé dans l'éventualité où celle-ci serait rachetée par Numericable qui a officialisé son intérêt pour l'opérateur.

Martin Bouygues s'est refusé à tout commentaire sur SFR mais a dit être "très attentifs" à l'évolution de la situation dans le secteur télécoms.

(Avec Natalie Huet et Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • iparleau le mercredi 26 fév 2014 à 08:14

    La grande nouveaute du salon de Barcelone est en réalite l' arme anti NSA /Mossad developpée par une PME française ( cocorico ) ! Fleur Pellerin ne s y trompe pas en allant voir une démonstration du systeme SQUARE chez Vivaction !Ce systeme permet d encrypter et d etre en reseau VPN totalement privé et en BOYD avec vos telephones tablettes et ordis actuellement utilisé ! donc pas de surcout de matos ..