Les restaurants seraient prêts à bannir de leur carte les plats industriels

le
0
Les restaurants seraient prêts à bannir de leur carte les plats industriels
Les restaurants seraient prêts à bannir de leur carte les plats industriels

Afin de redonner ses lettres de noblesse à la restauration en France, le Syndicat national des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs (Synhorcat), une des organisations professionnelles du secteur, propose de limiter l'appellation «restaurant» aux seuls lieux où le repas est cuisiné sur place à partir de produits bruts. Le syndicat veut ainsi que la loi écarte de la restauration tous les établissements se contentant de réchauffer des plats préparés.

Les produits bruts «peuvent être surgelés ou sous-vide, nous ne sommes pas passéistes», a souligné Didier Chenet, président du Synhorcat. Cette initiative, qui vise à améliorer l'information des consommateurs, est soutenue par une proposition de loi déposée par le député UMP Daniel Fasquelle et une trentaine de députés. Elle devrait être examinée en juin comme amendement au projet de loi sur la consommation.

31% des restaurateurs utilisent des produits industriels, selon le syndicat

Aujourd'hui, 31% des restaurateurs utilisent des produits industriels dans leur cuisine, selon une enquête commandée par le Synhorcat, qui s'appuie cependant sur de simples déclarations. Mais 67% de ces professionnels utilisateurs de produits industriels seraient prêts à les abandonner au profit de produits bruts si l'appellation «restaurant» était réglementée.

Cette appellation aurait donc pour effet de tirer vers le haut la qualité des plats servis dans les restaurants, explique le syndicat. Il estime que 10% des établissements seraient contraints d'abandonner l'appellation «restaurant». Le syndicat avance par ailleurs que cette appellation pourrait créer potentiellement 27.000 emplois. Mais elle devrait aussi se traduire par une augmentation des additions chez certains professionnels.

Le syndicat propose tout de même que les restaurateurs puissent continuer à utiliser certains produits comme de la charcuterie, du pain, des pâtisseries ou des glaces qui...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant