Les réseaux sociaux ouvrent en grand les portes du Tour de France

le
0
Les réseaux sociaux ouvrent en grand les portes du Tour de France
Les réseaux sociaux ouvrent en grand les portes du Tour de France

Le Tour de France connaît un retentissement particulier via les réseaux sociaux, où s'exposent la face officielle de la course mais aussi ses coulisses par le biais des coureurs de plus en plus présents.L'Américain Lance Armstrong, a grandement contribué dès 2008 à la popularisation du principal réseau social mondial, Twitter. Depuis, le réseau a connu un essor fulgurant et le cyclisme n'a pas échappé au phénomène. Les 29 et 30 juillet, lors des deux premiers jours du départ du Tour, pas moins de 270.000 verbatim (occurrences sur internet: articles internet, messages de réseaux sociaux...) ont été recensés par l'agence Synthesio, qui fait de la veille sur la Toile, "un chiffre qui correspond à un événement sportif majeur", souligne son directeur général Thomas Le Gac.L'immense majorité (86%) provenaient de la plateforme de microblogging Twitter.Si les organisateurs et les médias utilisent les réseaux sociaux pour faire vivre la course, les communicants pour faire passer leurs messages et leurs opérations, les spectateurs pour réagir et commenter, les coureurs les ont également adoptés, le plus souvent pour faire partager leur quotidien de sportif. Coups de gueule, bons mots...Au départ du Tour 2013, 143 "twittos" figuraient parmi les 198 coureurs au départ. Face à cet engouement, les équipes ont adopté des règles de base, interdisant notamment de poster des messages moins de 30 minutes avant le départ et 30 minutes après l'arrivée, mais laissent souvent une grande latitude aux coureurs.Sur une compétition de trois semaines comme le Tour, les coureurs postent des messages sur la vie de leur équipe, des bons mots, des coups de gueule, ouvrant ainsi les portes des coulisses de la plus grande course du monde.Ils l'utilisent pour saluer un coureur tombé ou ayant abandonné, remercier un concurrent pour avoir fourni un gel nutritionnel durant la course comme Jean-Christophe Péraud à l'égard de Jens Voigt ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant