Les réseaux électriques gourmands en capitaux

le
0
RTE, la filiale d'EDF en charge des lignes haute et très haute tension, table sur 35 à 50 milliards d'euros d'investissements d'ici à 2030. L'Europe de l'énergie tout entière doit intensifier son effort.

Les réseaux électriques sont un outil indispensable au développement de l'Europe de l'énergie. Sans eux, les grands projets d'infrastructures de production (centrales à cycle combiné gaz, éoliennes offshore, centrales solaires...) destinés à remplacer les installations en fin de vie (près de 9,5 gigawatts ont été retirés du parc européen en 2011) ne peuvent se déployer. Sur les 1 000 milliards d'euros d'investissements nécessaires dans l'énergie au cours des vingt prochaines années - selon les estimations de la Commission -, les lignes électriques en absorberont une bonne partie.

Réseau de transport d'électricité (RTE), la filiale d'EDF en charge des lignes haute et très haute tension, en apporte une preuve supplémentaire. Dans le schéma de développ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant