Les Républicains : les suspectes dépenses du président Sarkozy

le
0
Nicolas Sarkozy arrivant au meeting organisé par Les Républicains le 8 juin 2016 à Saint-André-lez-Lille, dans le Nord. Ses rivaux l'accusent d'utiliser l'argent des militants pour promouvoir sa candidature à la primaire.
Nicolas Sarkozy arrivant au meeting organisé par Les Républicains le 8 juin 2016 à Saint-André-lez-Lille, dans le Nord. Ses rivaux l'accusent d'utiliser l'argent des militants pour promouvoir sa candidature à la primaire.

Depuis le retour de l'ex-chef de l'État à la tête de sa famille politique, ses proches collaborateurs ne se lassent pas de le rappeler. « Nicolas Sarkozy a remis de l'ordre dans les finances du parti », se félicitait il y a encore quelques jours le député Éric Ciotti auprès du Point.fr. Il faut dire qu'il y avait du travail. Miné par l'affaire Bygmalion et le rejet des comptes de campagne pour la présidentielle 2012, l'ex-UMP, renommé depuis Les Républicains, accusait en 2014 une dette de 74,5 millions d'euros.

Deux ans plus tard, le travail a été fait. « On a fait les preuves de notre rigueur », affirme fièrement le trésorier du parti Daniel Fasquelle. Le député LR du Pas-de-Calais, que certains de ses collaborateurs ont surnommé « oncle Picsou » après sa nomination par Nicolas Sarkozy en décembre 2014, a remis le parti dans le vert. Le trésorier est même parvenu à réaliser un excédent record de 9,2 millions d'euros en 2015.

Des dépenses multipliées par cinq

Sauf que le Daniel Fasquelle, économe en 2015, semble être devenu fort dépensier en 2016. C'est du moins ce qui ressort de l'examen du budget prévisionnel 2016 du parti, que Le Point.fr a passé au crible. Selon ce document, les dépenses votées par le bureau politique du parti pour l'année en cours augmentent de près de 10 millions d'euros par rapport à l'exercice précédent : 34,6 millions budgétés en 2016, contre 25,2 millions en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant