Les Républicains au Touquet : Sarkozy se pose en chef de famille

le
0

Au Touquet, Sarkozy s'est fait d'abord désirer. Il a soigneusement laissé le temps aux dernières tables rondes, discours et parties de tennis de se terminer. Une patience récompensée : en fin d'après-midi, Nathalie Kosciusko-Morizet commençait à peine son discours sur la jeunesse française qu'une grande partie des caméras étaient déjà tournées vers le fond de la salle, dans l'attente de l'ex-chef de l'État, accompagné de Daniel Fasquelle et de Xavier Bertrand. Au fur et à mesure de l'après-midi, le rassemblement des Jeunes Républicains faisait enfin le plein. La foule attendue scandait « Nicolas à l'Élysée ! » en brandissant des drapeaux français.

Alain Juppé ayant filé avant 15 heures, les différents intervenants de l'après-midi ont chauffé la salle pour "Nicolas". Geoffrey Carvalhinho, à la tête des Jeunes Républicains, Marc-Philippe Daubresse, député de la 4e circonscription du Nord, et Hervé Mariton, député de la Drôme, ont tous souligné le « charisme » et l'action de Nicolas Sarkozy pour « unifier le parti ». À Sarkozy le rôle du sauveur, Alain Juppé se contentant d'être une « bonne nouvelle ». Son arrivée inattendue - même si les militants, eux, n'ont guère été surpris - a permis un « moment fort de la vie familiale », a salué Hervé Mariton, qui s'y connaît en matière familiale - son thème de prédilection lors des débats sur le "mariage pour tous". Bref, au Touquet, la vedette c'était...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant