Les repreneurs de «La Tribune» annoncés vendredi

le
0
La plupart d'entre eux ne sont intéressés que par les activités numériques.

Le suspense ne devrait plus durer que quelques heures. Les repreneurs potentiels de La Tribune ont jusqu'à vendredi midi pour déposer leurs offres chez l'administrateur judiciaire. Impossible de savoir avant ce terme leur nombre exact. Mais une chose semble à peu près sûre: aucun d'entre eux ne proposera une reprise de l'activité papier du quotidien économique.

C'est ce que redoutent les 160 salariés de La Tribune qui, dans une lettre ouverte consécutive à l'annonce, fin novembre, de la mise en vente de leur journal, ont tenu «à alerter sur les risques que présenterait l'arrêt de sa publication» en termes de pluralisme de l'information. Durant des mois, Valérie Decamp, la propriétaire, a tenté de convaincre des investisseurs. Avant de se rendre à l'évidence: même rationalisés, les coûts d'impression et de distribution du journal ne sont plus supportables. «La restructuration d'un quotidien coûte extrêmement cher, explique un des repreneurs éventuels. L'aven...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant