Les remords tardifs de Mikhaïl Kalachnikov

le
0
Au soir de sa vie, l'inventeur du fusil d'assaut AK-47 a envoyé une lettre de repentance au chef de l'Église russe. Il s'inquiétait pour son salut, rongé par le nombre de morts causé dans le monde par sa célèbre mitraillette.

De notre correspondant à Moscou.

C'est une lettre de repentance qu'avait, au soir de sa vie, adressé Mikhaïl Kalachnikov, le constructeur de la légendaire mitraillette russe, au patriarche de toutes les Russies, Cyrille. Six mois avant sa mort, le 23 décembre, dans une longue lettre publiée lundi matin, par Echo de Moscou et Izvestia, cet homme de 93 ans, avait fait part au chef de l'Église, de ses remords de chrétien devant les pertes humaines engendrées par sa redoutable créature. «Ma douleur morale est insupportable... Le fait que mon fusil mitrailleur ait pu ôter la vie des gens signifie-t-il pour autant, que moi-même, Mikhaïl Kalachnikov, fils de paysanne et chrétien orthodoxe, puisse être également coupable......

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant