Les relations s'enveniment entre cliniques et hôpitaux

le
0
Les hôpitaux ne veulent pas que les cliniques puissent profiter pleinement du crédit d'impôt compétitivité-emploi. Ces dernières minimisent les gains qu'elles tireraient du dispositif à 130 millions d'euros seulement.

Guerre des chiffres avec, à la clé, des espèces sonnantes et trébuchantes. Les cliniques et les hôpitaux, frères ennemis du monde de la santé, négocient actuellement avec le ministère de la Santé et Bercy leurs tarifs hospitaliers pour 2013.Il ne s'agit pas des sommes que les patients paient de leur poche mais des montants versés par la Sécu aux établissements de santé, pour chaque acte qu'effectuent ces derniers.

Ces discussions tendues - en dépendent directement les revenus des établissements pour les douze prochains mois - se déroulent tous les ans à la même époque en début d'année. Mais, cette fois-ci, un dossier non moins épineux s'y est greffé: le crédit d'impôt compétitivité-emploi (CICE). Les cliniques privées, qui paient l'impôt s...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant